Livre d'or de Sylaphianes

livre d'or du site consacré à l'écriture du roman
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les leçons rêvées de Kerdan

Aller en bas 
AuteurMessage
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Les leçons rêvées de Kerdan   Dim 4 Fév - 15:44

Toujours est -il que je n'oserais parler de ces rêves à personne, on me sortirais qu'ils sont le résultat de complexes et de fantasmes et même si c'est vrai je ne veux pas en chercher la sygnification, c'est tellement extraordinaire de passer presque chaqune de mes nuit dans une clairière ou paissent des licornes, où le ciel parfois est transpercé d'une trainée de feu qu'un phénix abandonne derrière lui en survolant la forêt, où les fées viennent te murmurrer des secrets au creux de l'oreille et viennent t'aporter des "Bildéfarsse", je ne sais pas vraiment ce que c'est à par que c'est un petit fruit délicieux qui rend heureux...
Et moi j'écoute les leçons de Kerdan, toutes les nuits j'espère avoir sa visite en m'endormant, d'ailleurs ça fait au moins une semaine que je n'ai pas rêvé de lui et ça me manque, je me demande même si c'est pas pour cette raison là que je prends mon cahier aujourd'hui...
Et puis il y a autre chose, j'aimerais bien noter ce que j'ai entendu dans la bouche de Kerdan, pour ne rien oublier:
Il m'a dit que j'avais peu de chance de trouver mon père par les moyens qui sont mis à ma disposition par les humains (oui je sais ça fait très fantastique, mais bon, en même temps mes rêves se passent dans une forêt enchantée...) et que j'aurais plus de chance en me faisant aider par des loups (oui, bon j'ai pas dit que mes rêves étaient toujours très logiques...), j'ai éssayé d'en savoir plus la dessus, mais tout ce que j'ai pu savoir de plus c'est que: "il n'est pas valorisant de trouver sans avoir cherché" Tu parles...
Il m'a dit que j'étais une louve, alors là j'ai bien rigolé et je lui est sorti que j'avais jamais hurlé à la pleine lune.... Il m'a expliqué que je n'étais pas encore tout à fait une louve, mais que si je le voulais vraiment, en me concentrant très fort sur ma nature profonde, je deviendrais une louve et ainsi je pourrais partir à la recherche de mon père sans craindre les obstacles. Je suppose que rêver de celà c'est une manière de me dire à moi même: Ma belle t'es pas prette à entammer la recherche de ton père, il faut d'abord que tu devienne plus organisée et il faut que tu devienne plus responsable...
Bref, ça faisait trois nuit de suite que je m'asseillait en tailleur au milieu de la forêt, sous un arbre gigantesque, avec le regard émeraude de Kerdan au dessus de moi, et que je me concentrait en fermant les yeux pour éssayer de ressentir la louve qui est en moi... La première fois j'ai éclatté de rire, je n'arrivais pas à prendre ça au sérieux, j'arrêtait pas de voir le méchant loup des trois petits cochon dans ma tête et je me pliait en deux de rire, résultat j'ai vexé Kerdan et je me suis retrouvée en sueur dans mon lit, je m'étais réveillée... J'étais tellement déçue d'avoir quitté mon rêve aussi brutallement que la nuit suivante, je me suis mieux concentrée lorsque Kerdan est revenu dans mes rêves, j'étais tellement contente qu'il ne m'ai pas laissée tomber... N'empêche que j'ai eu beau me concentrer toute la nuit, j'ai rien réussi à faire à part, peut être, des mimiques gènantes que Kerdan à eu la délicatesse de ne pas souligner. Le lendemain matin je me suis réveillée avec une migraine pas possible, obligée de rester au lit toute la journée et de laisser les volets fermées jusqu'au moment de dormir. Et là miracle Kerdan est revenu me voir en rêve, là il m'a dit que je ne devais pas imaginer un loup mais qu'il fallais que je cherche le loup qui est en moi, enfoui très profondément... Il m'a expliqué aussi que si la personne qui m'a élevé avait toujours considéré la magie et les contes de fées comme des éléments perturbateurs pour une bonne éducation équilibrée, c'était normal que ce soit difficile pour moi... Car je refoule instinctivement toute la magie qu'il y a en moi pour correspondre au model donné par ma mère...
Je viens de relir ces dernières lignes et j'ai l'impréssion d'être vraiment tarrée. Si ma mère tombait là dessus par hasard, c'est sur je fini à l'hopital psychiatrique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Les leçons rêvées de Kerdan   Dim 4 Fév - 15:45

Bref, dans mon dernier rêve, je me suis concentrée, mais je ne cherchait plus à m'imaginer un loup, en fait j'éssayais de ressentir chaqun de mes membres comme me disait Kerdan, et je cherchais à vider mon esprit de tout ce que j'avais d'humain et j'éssayais de rechercher mes sentiments profonds... J'ai ressenti un moment de flottement où je ne savais plus vraiment ce que je ressentais ni ce que j'étais, je ressentais mon corps comme celui d'une étrangère car je ne m'étais jamais concentrée ainsi pour écouter mon coeur et ressentir ses pulsations dans mes veines, les tremblements imperceptibles qui bougent mon corps sans même que je le remarque en temps normal, je ne ressentais rien au départ, ou du moins j'avais l'impression de ne rien ressentir, puis j'ai commencé à comprendre, ce noeud dans mon ventre, le tremblement de mes doigts qui semblaient vouloir pianotter sur mes genoux et mes sourcils qui se fronçaient sans raison... j'étais impatiente, je sentais mon impatience comme si elle s'était assise sur mes genoux, et quand j'ai eu concience de sa présence, elle s'envola soudain et fit place à un autre sentiment, j'avais le coeur qui battait plus fort, mon visage s'était détendu et je respirais profondément en agitant un peu les orteils, j'étais satisfaite... Ben oui j'étais contente d'avoir réussi à comprendre ce que je ressentais et l'exercice commençait à me plaire... Puis à force d'attendre, ce sentiment de satisfaction disparu pour laisser place au doute, puis à l'ennui, et enfin.... à rien, au vrai rien... Je ne ressentais plus rien, je ne pensais plus à rien...Et là, au fond de moi j'ai ressenti... une envie plus qu'un sentiment, celui de bouger de courrir de sortir de ce corps statufié, j'avais envie de me révolter contre cette immobilité que je m'imposait pour respecter les directives de Kerdan... Je voulais bouger! Toutes les parties de mon corps me le disaient! J'avais même des fourmis dans le bout des doigts! Et c'est à ce moment là que la voix grave et caressante de Kerdan me parvint aux oreilles: "Ouvres les yeux Syla et regarde tes mains, mais n'aie pas peur..." j'obéïs alors et je regardais mes mains...
Quelle surprise, mes ongles étaient noirs et recourbés, j'avais des griffes sombres à la place des ongles, je n'avais pas peur mais ma concentration disparu lorsque j'observait mes mains et alors doucement les griffes se rétractèrent, claircirent et s'applatirent, je ressentais comme un chatouillement et mes mains reprirent leur aspect habituel...
Kerdan m'expliqua que j'avais fais de gros progrès en une nuit car j'avais enfin fait un acte concient de transformation... Et il à ajouté d'un ton qui ne m'as pas beaucoup plu:
'"...même si cette transformation n'était que partielle!" et il ajouta sur le même ton supérieur "...Il faut que tu prenne contact avec ta nature profonde, il faut que tu t'entraine d'avantage..."
Sur le coup je me rappelle je me suis dit "il est marrant lui, c'est pas si facile!"... Enfin voilà, depuis ce dernier rêve je ne suis plus retournée dans la forêt enchantée... ça me rend triste, parfois j'ai presque envie de m'asseoir au milieu de mon lit et de répéter les exercices de concentration de Kerdan... Mais bon là je serais vrament tarrée si je commençais à faire comme si ce n'était pas que des rêves... Comme si Kerdan existait....
C'est tellement dommage qu'il n'existe pas... Tout les soirs je m'imagine dans la forêt avant de m'endormir, en espérant en rêver, mais ça ne marche pas...
Oh là là, c'est incroyable tout ce que j'ai écrit! Je viens de comprendre pourquoi j'ai mal au poignet... De toute façon il va falloir que je me bouge parce que sinon je vais arriver en retard au boulot... Avec tout ce que j'ai écrit j'ai même pas mangé, bon allé j'y vais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
 
Les leçons rêvées de Kerdan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Livre d'or de Sylaphianes :: Catégorie temporaire du site en construction. :: Roman :: Scènes coupées, morceaux de textes.-
Sauter vers: