Livre d'or de Sylaphianes

livre d'or du site consacré à l'écriture du roman
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le journal de Syla (à l'origine)

Aller en bas 
AuteurMessage
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:25

C'est normal si cette version ne colle plus complettement à celle qui est actuellement proposée... Je cherche sans arrêt la meilleure manière de raconter cette histoire...


Lundi 18 Février 2002
Je m’appelle Syla Guénolec j’ai 19 ans et ça fait plus de 2 ans maintenant que je tiens ce journal intime.
Donc en ce doux mois de février ( car il faut l’avouer ces jours ci il ne fait pas très froid ) je commence un nouveau cahier, hé oui l’autre était plein à craquer.
J’entame donc ce quatrième tome avec toute la fierté que j’ai d’avoir été aussi régulière dans ce « travail du souvenir » comme j’aime à l’appeler.

Il ne faut pas que j’oublies de me présenter à moi-même comme je le fais en chaque début de nouveau carnet :
J’ai les cheveux brun-roux très longs, à peu près jusqu’aux fesses (ils sont ma fierté mais il ne faut pas le dire !).
J’ai un visage plutôt ovale, sans particularités, les yeux petits, légèrement bridés mais c’est peut-être à force de plisser les yeux à chaque fois qu’il y a un peu trop de lumière parce que je n’ai aucune origine asiatique, je n’aime pas la couleur de mes yeux, ils sont kaki c’est moche ! En plus ma pupille est toute petite, elle ne se dilate jamais du coup on voit très bien la couleur boue sale de mes iris…
J’ai un nez juif, enfin ça c’est ce que les gens disent, il est un peu rond au bout et il a un os qui ressort un peu sur l’arrête du nez.
Ma bouche n’est pas très étirée et elle est assez pulpeuse ce qu fait que j’ai toujours l’air de faire un bisou à quelqu’un… Je passe mon temps à sourire pour étirer et affiner mes lèvres, c’est pas drôle d’être toujours comparée à Betty Boop.
Une bizarrerie de la nature m’a pourvu d’une peau jaune-dorée très claire, qui ne brûle pas et qui ne bronze pas non plus même avec un soleil de plomb et sans crème solaire.
Je mesure 1,64 m et je pèse 56 kg, mais je compte bien avoir perdu 4 ou 5 kilos avant la fin de l’année. J’ai toujours les ongles abîmés car je suis contaminée par la « j’mangemesonglemania » qui est une maladie très grave ( et néanmoins répandue ) pour toutes celles qui veulent avoir de beaux ongles longs qui font de si jolies mains…
Terminée la présentation physique, Je viens de voir que je me suis étalée cette fois-ci…


En ce moment je vis dans un studio en rez-de-jardin, ça veut dire que ma porte fenêtre donne sur un carré d’herbe de quatre mètres par quatre avec un vieil arbre rabougris un peu plus loin derrière la haie qui sert de délimitation à mon « jardin », derrière l’arbre un petit muret s’élève pour courir le long du trottoir de la ruelle peu fréquentée qui passe devant chez moi…
Je suis toujours plus ou moins à la recherche d’un emploi et c’est difficile de trouver du boulot dans cette fichue ville, et encore plus d’en trouver un qui soit intéressant. Faut dire que c’est pas en me levant à 15h de l’après-midi que je vais trouver un job ! Mais je n’y comprends rien, même quand je ne sors pas, que je ne regarde pas la télé et que je me couche vers 22h sans boire de café ni de thé avant, je n’arrive pas à m’endormir avant 4 à 5h du mat ! Alors maintenant, je mets ce temps à profit en écrivant mon journal.
Il faut que je trouve un job de nuit et apparemment le Tournesol (c’est une discothèque) recherche un nouveau barman, peut-être qu’ils ne seraient pas contre une barmaid, faut voir, en tout cas ça règlerait l’histoire des horaires, vu que les employés arrivent à 22h et terminent à 6h du mat, pour moi se serait parfait !
Souanne, une petite brune aux cheveux courts et aux yeux saphir, ma copine d’école depuis la quatrième, à récupéré ses rats en rentrant de vacances, j’étais contente de les voir partir ! Ils sont beaucoup plus bruyants que les miens !!!
Ha oui je n’ai pas fait les présentations avec les autres pensionnaires du petit studio dans lequel j’habite…
Il y a mon chat : Béluga un joli matou gris-bleu et blanc avec de superbes yeux verts.
Mes 7 rats :
Les femelles : Karma ma préférée qui est une jolie noire unie, Tequilla une rousse, Abalone une noire et blanche avec les oreilles basses (ça se dit dumbo) et le poil frisé qui pèle, on dirait une nue parfois…mais en fait c’est une double-rex.
Et Battle-Royale, ma rate agressive, pour le moment elle vit avec les autres mais si elle continue à semer la zizanie dans la cage, il faudra bien que je la sépare, sinon c’est une rate gris-argent magnifique, mais elle est tellement méchante que ça donne pas envie de s’y attacher.
Et les mâles : Harvard est brun sauvage et super sympa, Kinder est le fils de Karma il est aussi gentil que sa mère et aussi noir qu’elle et enfin Obélix l’albinos qui est le frère de Kinder, il était énorme étant bébé c’est pour ça qu’il s’appelle Obélix mais quand il a grandi il est resté plus petit et plus mince que les autres, c’est amusant.
J’ai aussi 1 hamster qui n’a pas de nom, je l’ai récupéré juste parce que son maître voulait l’abandonner dehors.

Voilà, pour le moment c’est tout ce que j’ai comme bêtes à la maison mais j’espère bien pouvoir avoir un chien un jour.

Je vais me coucher.


Dernière édition par le Mer 7 Fév - 11:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:25

Mardi, le soir

Mon appart est rangé, j’ai donné mes affaires à laver, mes placards sont remplis de tucs à manger et mes animaux ont de quoi se bâfrer pendant au moins un mois.
Mais je suis dégoûtée, Destroy n’est pas venu, il n’a même pas appelé pour prévenir. Je suis sa meilleure amie et il me traite comme la dernière de ses potiches ! De toute façon depuis qu’il sort avec cette connasse de claire, je ne le vois plus. Qu’es ce qu’il fout avec une empotée pareille d’abord ? Et puis pourquoi il me fuit ? Je ne lui ai jamais fait d’avances à ce que je sache ? Il est comme mon frère ! A moins que ce soit cette mijaurée de claire qui lui ait fait une scène…
En tout cas ils vont m’entendre chanter les deux tourtereaux !
Et puis ils n’ont pas honte ? Pas seulement eux, mais aussi tous les couples qui viennent s’afficher devant moi ! Moi qui suis seule et toujours célibataire ! C’est pas que je n’attire pas les mecs, au contraire pour les attirer il n’y a pas de problème… C’est plutôt pour les garder que ça en pose un !
Bon, vas te coucher Syla ! Quand tu es fatiguée tu deviens trop sentimentale, c’est chiant et ça va te faire pleurer ! Bonne nuitée la petiote !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:26

Mercredi 20 Février 2002

18h02

J’ai préparé des annonces pour trouver un job de baby-sitter, j’espère que l’on va m’appeler ! Ça m’aiderait bien pour combler mon découvert !

Je suis allée voir ma marraine aujourd’hui, et normalement Doumou ( Dom, il fait partie de la bande à Vlad) devrait passer me voir ce soir.
Je l'aime bien Doumou, il est calme, gentil, c'est dommage qu'il passe son temps a se défoncer la tête a coup de douille...Je me demande bien comment il va faire pour vivre une vraie vie... c'est incroyable comme les gens changent, je l'ai connu dynamique, sportif et là... une loque, avachi sur mon clic clac des heures durant, les yeux brillants et rougis... Enfin, ce que je dis là est aussi valable pour Vlad et les autres... comment en sont ils arrivés là? Bonne question!

Hier je me suis engueulée avec Vlad par texto, et Claire s’en est mêlée (le truc à ne pas faire) alors je l’ai aussi envoyée chier. Je crois que Vlad ne me le pardonnera pas de sitôt ! Mais là j'ai eu du mal a me retenir...
En plus Claire déprime car son chien est mort, et c’est pour ça que Vlad est resté avec elle plutôt que de venir me voir comme il l’avait promis. Bien sur j’aurais compris si c’était la première fois qu’il me posait un lapin, mais la c’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase. C’est vrai quoi, quand on est pas sur de venir on ne fait pas de promesse, ou alors on prévient, on dit: "escuse moi mais ce soir j'ai un imprévu.". Moi j’avais bloqué ma soirée, je ne suis pas à sa disposition, et pour une fois Claire n’avait rien à voir dans l’histoire !
C'est vrai quoi, j'en ai ras le cul de rester seule chez moi a déprimer, en plus on m'avais proposé une fête et j'ai refusé juste parce qu'il venait.

Je ne suis pas prête de le rappeler, faut pas délirer, je veux bien être gentille mais là il à déconné une fois de trop.

Tans pis pour moi, (parce que c’est mon meilleur ami et que j’ai envie de le voir et que je ne veux pas me fâcher avec.) mais j’ai ma fierté bordel de dieu ! (bon c'est vrai, j'y crois pas trop en cette phrase...mais ça fait du bien d'hurler sa colère).

Surtout que cette petite pét***e m’a dit un truc qui m’a blasé : « Si tu as envie de draguer tu as qu ‘à appeler Théo ou quelqu’un d’autre ! » Pour qui elle se prend cette petite conne, es ce que je lui demande moi si elle se barbouille de nutella à chaque fois qu’elle a envie de se faire sauter (désolée pour le vocalbulaire cru, mais j'ai éssayé avec embrassé et ça change carrement le contexte)? (C'est ce que m'as dit Vlad en tout cas, et je le crie pas sur les toîts)...

En ce qui concerne Vlad, cette idiote s’imagine que la raison pour laquelle je l’ai engueulé hier, c’est que je voulais « draguer» ! Mon pote?
Il est comme mon frère!! Elle a vraiment une drôle de notion de l’amitié elle !

C’est vrai je suis célibataire et depuis quelques temps je "collectionne" les mecs et franchement je m'en passerais bien!
Partout où je passe c’est comme s’il était gravé « libre » sur mon front et évidement moi je me fais avoir a tout les coup...
De toute façon ça ne m’attire que des ennuis, les mecs m’aiment bien mais je dois leurs faire peur peut être a cause de mon apparente "liberté".
Du coup, ils profitent de moi, me disent qu’ils m’aiment et puis la première blonde à l'air sage qui passe ils me laissent tomber en disant : « Tu sais, je t’adore, tu es une super copine, mais tu comprends moi et X c’est du sérieux. En plus elle est hyper jalouse (sousentendu: de toi) alors vaud mieux qu’on se voie moins souvent, et dans des lieux publiques, quand elle est là…(en gros: jamais quoi). » Et puis finalement la blonde fini par le tromper avec son meilleur pote et lui ne s'en rends même pas compte, il est raide dingue amoureux... rah lala les mecs!

Ils sont trop prévisibles, c’est dommage que je croie encore que certain peuvent ne pas réagir ainsi, mais ce n’est pas de ma faute si je suis une romantique fleur bleue, cachée sous une carapace de séductrice libertine.

Tout ce que je veux moi c’est de la tendresse, un câlin (l’un dans les bras de l’autre, sans dire un mot, écouter battre nos deux cœurs …) , un massage, des baisers tendres et voluptueux, des regards embrasés d’amour. Mais le problème c’est que le mec, lui, tout ce qu’il veut c’est du sexe, du sexe, et encore du sexe ( dans la majorité des cas !).

Mais c’est décidé, c’est fini, c’est fini le temps des mecs qui me prennent puis me jettent. Cette fois ils ne me prendront plus dans leurs filet de séduction et de faux amour. Celui qui aura décidé de me prendre va galérer (le pauvre) Ha, Ha, Ha ! (Euh es ce que c'est utile de préciser que je ne crois pas du tout en ce que je viens d'écrire? ah ma pauvre Syla tu fais pitié!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:26

Jeudi 21Mars 2002

Vers 22h

Je suis désolée, Je ne suis décidément pas assidue. Tellement de temps s’est écoulé depuis la dernière fois ! Il s’est passé tans de choses.

D’abord je me suis encore disputée avec ma mère , elle dis que ce n’est pas normal que je n’ai pas encore trouvé de travail, elle dit aussi que si je n’en trouve pas rapidement elle m’obligera à me séparer de mes chers animaux et aussi à retourner habiter avec elle, et elle m’a dit aussi que si je ne trouvais pas de travail moi même elle m’en trouverait, même si c’était comme femme de ménage ! Y en a marre, je voudrais l’y voir, c’est pas évident de trouver du travail, et puis si il y a un métier que je veux éviter de faire c’est bien femme de ménage !

Si non je me suis trouvé un mec, il s’appelle Thomas, il est très gentil et plutôt marrant ! En plus il est super mignon ce qui ne gâche rien ! Je l’ai rencontré à l’anniversaire d’Emilia (la nouvelle copine de Mathias) , il était là tout seul dans son coin et il n’avait pourtant pas l’air de s’ennuyer. Je suis donc venue le voir et je lui demandé ce qu’il faisait et il m’a dit qu’il aimait regarder les gens, les observer. Et il m’a joué plusieurs scènes et dialogues qu’il avais observés dans la soirée et c’était vraiment marrant ! Plus tard il voudrait devenir acteur, je comprends pourquoi !

Si non, Vlad est toujours avec sa pét***e, on ne s’est pas reparlé depuis. L’autre jour on s’est croisé dans le métro, on s’est même pas adressé la parole.

Si non j’ai fais encore un rêve incroyable hier ! Encore une métamorphose, ce qui est dingue c’est que j’aurais pu parfaitement croire avoir réellement vécu ce rêve si il n’y avait pas toutes ces métamorphoses tellement les sensations que j’ai ressenties pendant ce rêve étaient fortes et présentes a mon esprit.

J’ai eu du mal à m’endormir hier soir, Il faisait une chaleur étouffante dans la pièce ( le chauffage est collectif et ils le mettent toujours au maximum) je me retournais sans cesse, et je me suis levée plusieurs fois pour boire un verre d’eau tiède ( il fait tellement chaud dans cet immeuble qu’il faut faire couler l’eau super longtemps avant d’avoir enfin de l’eau fraîche ), puis j’ai fini par ouvrir la fenêtre ( tans pis pour le rhume ). Je me recouche aussitôt et sans me sentir glisser dans le sommeil, le rêve m’a soudain emporté : mes jambes se sont mise à me grattouiller, de longs poils noirs me poussait sur le corps, ma tête s’allongeait et se transformait peu a peu en un museau humide et pointu , mes bras et mes mains s’étaient transformés en pattes velues pourvues de griffes biseautées et mes jambes en pattes arrières robustes. Je me suis levée et en tournant ma tête , j’aperçus une queue qui battait l’air. Ma taille avait rétrécie et j’eus du mal à descendre de ce foutu lit sans me cogner le nez sur le sol en vieux lino bleu tout pourri. Puis je me suis dirigée vers la salle de bain en trottinant pour me regarder dans le miroir, dans la glace : deux yeux oranges et ronds, brillants comme de l’ambre, sur un pelage noir de jais, j’étais un chien, ou plutôt une chienne ou encore une louve mais les loups noirs ça n'existe pas...
Après je me suis glissée sous le volet roulant et a moi les rues désertes, j’étais invisible, quel sensation agréable ! Ne plus être obligée de paraître. Je voyait les rues comme elles l’étaient réellement lorsque aucun humain n’est là, les chats se promenaient et marchaient tel des princes, n’offrant qu’un regard méprisant au chien que j’étais devenue. Je vis même quelques rats sortir précautionneusement d’une bouche d’égout, observant bien si aucun homme ni aucun chat ne se trouvait dans le coin !

Puis assez rapidement et sans réelle fatigue (normal je dormais) j’ai atteint le centre ville, à cette heure-ci seuls quelques sex-shop et quelques épiceries étaient encore ouvertes ! Puis là je vois l’épicerie d’Ahmed ce vieux con qui ne fait jamais crédit, même pour 5 cents, et qui ne prend pas les cheques même avec carte d’identité et pour dépanner, celui-là même qui avait traité Vlad de parasite, de dépravé et de honte de la société. Alors c’était plus fort que moi, j’ai voulu lui faire une farce, de toute façon dans les rêves on a tous les droits ! Alors je me suis cachée sous l’étalage des légumes pour qu’on ne me voie pas et je changeais de nouveau de forme, j’avais un plan et pour ça il fallait être petit, discret, silencieux, souple et pouvoir aisément manipuler des objets ! Deux minutes plus tard ( j’épargne les détails de la transformation) me voilà dans la peau d’une ravissante ratte noire (Pratiquement le portrait de ma petite chérie Karma). Je le guette du coin de la porte puis il va remettre des trucs en rayon, c’est la que je sors de ma cachette en courrant, je saute sur les étagères silencieusement et je grimpe jusqu'à ce que j’atteigne un point d’observation idéal sur le clavier de la caisse ! Quelques instant plus tard, une bande de jeunes entre dans le magasin et Ahmed reprend son poste, ils emportent plusieurs pack de bière. Pendant qu’Ahmed discute avec ses clients je regarde comment il fait pour ouvrir sa caisse, puis les mecs partis, Ahmed retourne à ses étalages, alors moi ni une ni deux, je saute d’un bond sur la caisse je l’ouvre et je pique quelques billets au hasard. Mais Ahmed avait entendu la caisse s’ouvrir, il est arrivé en bombe puis s’est figé de surprise lorsqu’il m’a vu, moi un rat, penché sur sa caisse avec des billets entre les dents, ha, ha, ha ! Après c’est allé très vite, j’ai sauté par terre et me suis enfuie, je me suis ensuite retransformée en chien (pour échapper aux multiples dangers de la ville)sans pour autant lâcher les précieux billets. En arrivant chez moi, je suis repassée en dessous le volet et je me suis allongée dans le placard ! Et c’est la fin de mon rêve, ce matin je me suis réveillé la tête aux pieds dans mon lit, preuve d’un sommeil agité

Tout ça pour dire que je suis vraiment tarée, personne ne fait des rêves comme ça !

Bon bah, moi je vais me coucher maintenant parce que ça fait un petit bout de temps que j’écris et je me fatigue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:27

Vendredi 22 Mars 2002

Aujourd’hui j’ai fais pleins de trucs intéressants, bien que personne ne soit venu me voir dans la journée !

Ce matin j’ai commencé par faire un peu de flûte, ça fait maintenant cinq ans que j’en fais, je ne prends plus de cours mais il m’arrive d’acheter des partitions ! J’aime bien la flûte traversière, quand j’en joue ça m’appaise.

Vers deux heures de l’après-midi, je me suis installée pour dessiner au crayon un model de fresque que je pourrais peindre sur mon mur, et je dois dire que je suis plutôt fière du résultat. Bien sur ce sera encore mieux en couleur !

Plus tard, je suis allée en ville, je suis passée chez un vendeur de vélos pour voir si j’en trouverais un dans mes prix (parce que le bus c’est bien pour chercher du taf mais le vélo c’est mieux.) .

Puis je me suis acheté un petit haut super sexy, je vais le mettre ce soir d’ailleurs !
Dans quatre jours je reçois mon argent, alors ce n’est pas très grave si je dépense un peu mes sous avant de les avoir!

Ce soir c’est la fête ! J’ai invité du monde pour fêter la nouvelle:
Vlad et moi, on s'est réconciliés, en fait je l'ai appellé, et je lui ai dit que je m'étais énnervée parce que j'en avais marre qu'il prévienne jamais quand il vient pas, et du coup il a dit qu'il comprenais, et puis je lui ai demandé combien de temps il tiendrait sans tromper sa copine cette fois ci... il m'a dit que c'était déjà trop tard mais qu'il était amoureux d'elle... Franchement, il changera jamais... Enfin moi je m'en fout, je récupère mon pote...

POur ce soir il va y avoir du monde Doumou, Kro et Fred ( un pote à Théo) ramènent leurs shit ils vont encore être défoncés avant minuit c'est sûre, mais ce coup là c'est pas moi qui ramasse le vomi!
Sylvain, Wilfried et Mathias ( mon ex…) ramènent les extas (il paraît qu’ils veulent essayer), moi je fournis la Vodka, le Whisky, les jus de fruits et le coca.
Les filles : Diane une de mes meilleures amies, on se ressemble beaucoup tout le monde croit que nous sommes soeurs. Elodie (on se connaît depuis le collège), Justine (une des nombreuses ex à Vlad) et Emilia (la copine à Mathias) ramènent les packs de bière et les biscuits apéros !
Je ne sais pas qui d’autre va venir ! Peut être que Théo pourra se libérer, et aussi Christophe (Totophe mon copain d’enfance, j'adorerais qu'il vienne)…
J’espère aussi que Thomas pourra venir, normalement non, mais bon, on verra. En tout cas ça va être une soirée monumentale ! Au programme Techno ( Antoine Clamarant, Azzido da Bass, …), Hard Tech, Metal, Billy the Kick, Nirvana, Louise Attack… Mathias aux platines, ça va déchirer!
Et tout ça à fond parce que ce soir la fête se passe dans une maison, Dans laquelle on ne risque pas de déranger les voisins.
Ma mère me prête sa maison ce week-end, elle est partie en thalasso je sais plus où, jusqu’à lundi.

On va se marrer je le sens! Même si je ne touche pas au substances illicites citées ci-dessus, comme quelque-uns de mes camarades d’ailleurs. Ha, j’entends le premier coup de sonnette!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:27

Samedi 23 Mars 2002
Il est 16h, on vient de se lever, la maison est jonchée de cadavres de bouteille. Il y a des souris de pete partout et on glisse sur les capsules de bière dès qu’on se déplace sur plus d’un mètre! On a tous très mal à la tête mais la soirée était géniale. Même si certain étaient dans un drôle d’état! Kro par exemple, a terminé la soirée penché sur la cuvette des toilettes, c’est d’ailleurs là qu’il a dormi!

Finalement on était beaucoup plus nombreux que prévu, ce matin il fallait enjamber les corps ronflants de tous ces invités supplémentaires qui ont d’ailleurs tous dormis sur place, parterre! Je me suis réveillée la première, la lumière inondait la maison et je me suis rendue compte qu’un gros coup de main pour faire le ménage ne serait pas de trop!

Hier soir c’est Vlad qui est arrivé en premier (contrairement à son habitude puisqu’il est toujours en retard d’au moins une heure, on voit où sont ses priorités...)la dégaine aussi négligée qu'a l'habitude, baggy déchiré tee shirt sale et cheveux crasseux, accompagné de ses fidèles acolytes : Doumou, Kro, Fred et Théo qui faisait un peu tache dans cette bande de cradingues avec son jean tout propre, son tee shirt blanc et ses cheveux ondulés soigneusement coiffés en arrière, il tenait le bras de la joyeuse petite Justine qui s’était jointe à la bande!
Élodie elle, avait passé l’aprem avec moi, donc elle était déjà là. Ils sont arrivés en catastrophe apparemment ils avaient déjà entamé le shit ils avaient les yeux éclatés et la tête en vrac! Surtout Théo, on était tous content qu’il ait pu se libérer. Bien sure ils étaient venus à pieds et comme il avait plu ils étaient trempés jusqu’aux os, alors on à fait séché leurs affaires et pendant ce temps là ils se sont tous installés sur le clic-clac et Vlad et Doumou se sont tiré une bonne douille, pour « se mettre dans l’ambiance» selon eux.
Puis Wilfried, Sylvain et Mathias ce grand séducteur habillé chic pour l'occasion ses cheveux blonds coiffé avec du gel pour faire plus class pour accompagner son Emilia chérie et la belle Diane sont arrivés à deux voitures, Mathias avait pris la sienne qui rentrait juste du garage depuis l’accident qu’il avait eu l’autre fois en rentrant de paris, et Wilfried avait réussi à convaincre son père de lui prêter son monospace. Ensuite on à chargé la boisson et le reste dans les deux coffres et on s’est tous entassé dans les voitures pour aller à la maison, on était plutôt serrés car Mathias avait emmené tout son matos de DJ et il y en avait un paquet, heureusement qu’il avait apporté les enceinte la veille! Bref, c’est la voiture à Mathias qui conduisait le cortège puisqu’il était le seul appart moi à connaître la route. On avait même pas encore commencé la soirée que nous délirions déjà comme des tarés! Une fois arrivés on à tout installé, la sono, la bouffe, les boissons et les biscuits apéro. Après la soirée à enfin commencé, quelle folie, en plus la dose de monde est arrivé dans la soirée car on leur expliquait la route par téléphone, et les gens n’ont cessé d’ arriver que quand plus personne n’était capable d’articuler correctement l’adresse au téléphone.

Je t’explique même pas le délire, on était tous raides dingues déchirés, les filles à l’alcool, les mecs à tout le reste, ho, y a bien Justine à qui la beu ne fait pas peur mais seuls les garçons ont pris de l’exta, moi ce n’est pas le genre de truc auquel je toucherais!

Déjà que moi j'avais du mal a rester debout avec tout ce que j'ai bu, je crois buien que je n'ai jamais réussi a boire autant en une seule soirée, je suis contente parce que ce coup ci j'ai pas été malade...

Totophe n'est pas venu mais finalement il fallait s'en douter, il préfère les soirées plus calme, c'est pas trop son genre de se déchirer total en groupe... N'empêche c'est pas plus mal... La prochaine soirée que je fais ce sera avec lui, on fera un monopoly devant un verre de coca... ouais... ça va l'faire comme ça....

Bon allé, A plus, il reste encore beaucoup de ménage à faire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:27

Mardi 26 Mars, 15h35

Ca fait deux heures que je suis levée, j’ai pris une douche, je viens d’ouvrir mes volets, il fait un temps magnifique, mon jardin est innondé de lumière, même le vieil arbre défraichi au bout du jardin semble avoir un regain de jeunesse. J'ai respiré a plein poumon espérant purfifier mon corps d'un grand bol d'air pur, et je me suis finalement étouffée dans une quinte de toux.. la ville est décidement bien trop polluée...
J’ai passé tout le week-end à graver des DVDs pour les potes, je leurs ai fait payer 10 Euros, C’est raisonnable pour tout le monde comme ça!
Bref je me suis fait assez de sous pour pouvoir m’acheter le vélo que je voulais pour me déplacer dans la ville, j’y vais tout de suite, dès que je lâche mon cahier!
Je suis trop contente, depuis le temps que je l’attends mon vélo, fini la marche à pied! Vive la rapidité et la liberté!

Mercredi 27 Mars
J’ai passé toute l’après midi d’hier sur mon vélo neuf, il est super, un peu classique mais je ne pouvais pas mettre trop cher, en tout cas il n’est pas trop lourd, il roule plutôt bien et il à une très belle couleur rouge métallisée avec des reflets irisés dorés.
J’ai investi dans un super antivol cette fois, je ne voudrais pas qu’on me vole mon vélo une deuxième fois!
Sinon cet aprem j’ai RDV avec Destroy au tex-mex, les gars sont en train de faire du roller là-bas, je vais les rejoindre à vélo, j’espère que Claire ne sera pas là, cette fille me sort par les yeux…
On a prévu de passer à la fnac et puis on passera peut-être voir Théo.
Ce soir j’ai RDV avec le patron du Tournesol, j’y crois pas trop, j’ai jamais été barmaid, mais je ferais de mon mieux, avec un peu de chance il m’embauchera, même s’il ne me garde que quelque temps, le temps de se rendre compte de mon incompétence et de me renvoyer! Ce sera toujours un peu d'argent de gagné!
Et puis comme je me lève de plus en plus tard, ce boulot correspondrait à mon rythme de vie!
Bon, j’y vais, les mecs ne vont pas m’attendre!




Jeudi 28 Mars, 4h12 du mat

C’est trop fort, C’est génial, fantastique, le patron du Tournesol me prend, il à dit qu’il avait besoin de quelqu’un de dynamique, qui connaissait le monde de la nuit et qui ne serait pas fatigué en fin de soirée, au début j’étais un peu tendue, j’avais préparé tout un speech pour le convaincre dans lequel ma motivation avait une grande place…
Mais en fait je n’ai pas eu besoin de ça, il s’est contenté de me poser des questions: Il m'a demandé mes loisirs: "Ben moi c’est de faire la fête avec les potes, d’aller au ciné et en boîte"
Si j’aimais me maquiller, si je connaissait les différents alcools et comment je réagissais à différentes situations (conflits, clients violents ou mal-aimable, fatigue…), mes réponses ont semblés lui plaire, il à fini en disant qu’il voulait avoir des « personnages » qu’on oublie pas dans sa boîte et que les gens farfelus étaient les bien venus tans qu’ils étaient efficaces au travail, il à fini en disant qu’avoir une fille au bar serait peut-être un atout, eeeet, il m’a dit qu’il serait ravi de m’accueillir Vendredi soir à 10h avant l’ouverture. Il me prend pour une période d’essais de 4 semaines et si tout se passe bien il me fait un contrat d’un an. C’est trop bien j’ai trouvé un job. Faudra pas que je dise à ma mère que je travaille dans une boîte, elle serait folle, je vais lui dire que je travaille dans un resto pour le service du soir, ça passera mieux et comme ça elle sera contente, pour une fois!
En plus quand on travail là bas on à régulièrement des entrées gratuites à filer à nos amis, c’est cool comme ça Destroy viendra me voir de temps en temps, Christophe et Diane aussi.
Après il m’a dit que la tradition dans sa boîte était d’emmener les nouveaux employés au resto pour fêter l’évènement, du coup il m’a emmené dans un super resto, c’était délicieux, en entrée on a eu un méli-mélo de canard et sa confiture d'oignon, ensuite un pavé de boeuf aux trois poivres et en déssert une farandole de délices aux 3 chocolats, une merveille, tout celà copieusement arrosé de champagne, je me suis demandée un instant si il ne comptais pas m'emmener finir la soirée chez lui... Mais il semblerais que je me sois trompée, c'est juste un "gentleman"...
Après il m’a emmené au casino de Deauville, il était splendide, tout le monde était habillé chic, j’avais l’air tarte moi avec mon jean et mon tee-shirt pimkie! Enfin bref, il a joué un peu et puis on s’est installés au bar, Re-champagne, j’avais jamais fait ça!
Après il m’a ramené chez moi et avant que je sorte de sa voiture il m’a dit : « Ce soir tu as fais connaissance avec le monde des flambeurs : des clients qui dépensent plus et plus facilement, il suffit de les reconnaître et de les solliciter plus souvent que les autres lorsqu’ils sont au bar, je compte sur toi pour Demain? » Il à l’air sympa et puis même si ce n’est pas le cas rien ne m’empêche de me barrer si le boulot ne me plait pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:28

Vendredi 29 Mars
Il est 18h, je viens de me réveiller, tout à l’heure ce sera ma première nuit de travail, je vais trop bien me préparer, je vais être la plus belle de toute la boîte, il faut au moins ça quand on est la seule barmaid, enfin la seule employée fille d’une discothèque.

Bon j’vais prendre mon bain et j’reviens





Même jour, 20h15
Ho, je suis super contente, je crois que je ne me suis jamais trouvée si jolie, j’ai un peu souffert mais ça Vaud le coup, je me suis épilée à la cire, les jambes, les aisselles et le maillot (qu'est ce que ça fait mal le maillot), le maillot j’avais pas vraiment besoin puisque j’y vais pas pour faire un streap-tease mais j’ai mis des dessous vraiment adorables et j’avais envie d’être nette en me regardant dans la glace en petite tenue. J’ai mis un super petit haut noir très court avec le dos nu, il y a juste des petites lanières qui le retiennent dans le dos c’est super sexy, il a aussi des petits miroirs en bas et de légères franges qui dansent sur mon ventre au moindre mouvement, mon pantalon est noir aussi, hyper bien coupé (j'ai fait une affaire je suis ravie!), taille basse et j’ai mis un foulard autour de ma taille rattaché avec un petit bijou en toc du plus bel effet.

J’ai mis mes chaussures fétiches, celles qui sont très élégantes, qui me galbent les jambes grâce à leurs talons très hauts et qui, extraordinairement, ne me font jamais mal aux pieds. J’ai mis du vernis rose irisé sur mes ongles de main et de pied et je me suis bien maquillée, un dégradé du blanc au violet foncé sur les yeux avec un trait d’eye liner nickel et du rouge à lèvre rose perlé avec une touche de gloss pour rendre ma bouche plus sensuelle… Je suis vraiment contente de moi!

Allez, on y va c’est l’heure!



Samedi 30 Mars, 15h30
Ma première nuit de boulot n’était pas triste, je suis arrivée en avance, le patron à fait péter une bouteille de champagne ( il parait que c’est la tradition), après le champagne tout le personnel m’as été présenté, z’ont l’air sympa…

Bref, j’ai plutôt bien commencé la soirée, je connaissais bien la plupart des cocktails et je me débrouillais plutôt bien avec les dosages…

Quand on travaille au bar et qu’on est une fille, on se fait offrir pleins de verres, et apparemment il ne faut mieux pas vexer les clients, bref, j’ai ma tête qui s’est mise a tourner assez vite et pourtant l'alcool j'ai l'habitude... il a bien fallu bosser comme ça…

Résultat, quand il a fallu que je change la bouteille de whisky (celle qui est à l’envers dans les doseurs), elle m’a glissé des mains et dans l’état de légère ébriété dans lequel j’étais, j’ai pas pu la rattraper à temps et elle a explosé par terre, j’explique même pas la honte, tout le monde s’est fichu de moi, c’était pour rire mais bon, heureusement qu’il faisait noir parce que à ce moment là je devais être aussi rouge que la perruque du clown Mc Do…

Si non il n’y à plus eu d’autres incidents dans la soirée, a part que je m'emmellait un peu les pinceau pour servir les commandes, mais c’était sympa, en plus la musique était bien et puis derrière le bar on a le droit de danser en fait c’est même plutôt conseillé pour mettre l’ambiance, même si cette nuit y avait pas besoin, ils étaient déchaînés.

Bon, ce soir j’y retourne. C’est bien, je touche 80 Euros par soir et un pourcentage des consos que je me fais offrir, ce pourcentage est versé en fin de mois, ça le fait!

Cette nuit j’ai encore fait un rêve de transformation, et cette nuit, j’étais un oiseau, un corbeau, c’était bien (comme toujours) cette nuit j’ai survolé la seine, j’ai fait des descentes en piquet pour passer au ras des voitures et des remontées en chandelle, j’avais mon cœur qui me remontait dans la gorge ou qui me tombait dans les talons selon que je grimpais ou que je plongeais… Une impression extraordinaire de liberté de mouvements, pas de peur de tomber et une vue incomparable!

C’était chouette comme rêve, ça m’éclate de rêver de ce genre de trucs, quand je raconte mes rêves à mes potes ou à des copines ils me disent que je fais des rêves étranges, que eux, ils ne font jamais de rêves de cette sorte. Moi ça me fait toujours tripper leurs rêves ils n’ont jamais de sens et ils n’y à jamais aucun fil conducteur entre chaque « scènes », moi aussi ça m’arrive de faire des rêves sans queue ni tête mais bon, c’est carrément rare, en plus y a beaucoup de gens que je connais qui me disent qu’ils ne se souviennent plus de leurs rêves en se réveillant, je ne sais pas comment ils font, les miens me poursuivent souvent jusqu’en milieu de journée (enfin, de nuit plutôt puisque je dors le jour maintenant!)! Bref, peut être que je suis toujours en sommeil paradoxal (il paraît qu c’est là qu’on fait les rêves), ça expliquerait qu’en manque de sommeil « réparateur » je soit encore fatiguée a mon réveil. Par contre ça n’explique pas les courbatures, qu’es ce que je dois me débattre en dormant!

Ho, lala, le bruit qui y a dans le couloir de l’immeuble, qu’es ce qui se passe?

TOC, TOC, c’est pour moi… Ho non, j’y crois pas! C’est Vlad et Doumou, ils sont en train de chanter devant la porte, ho je vais aller ouvrir parce que là ils sont en train de hurler de plus en plus fort, ils doivent être encore clair ceux là!

J’arrive!




Même jour, 22h30
J’emmène les gars avec moi, je les invite, comme j’ai le droit!..

On va trippeeeeeeer!!!!




Lundi 01 Avril, 17h15


Je viens de me lever, comme d’hab, Samedi on s’est éclaté, c’était trop bien, quand je ne servais pas, je papotais avec Doumou et Vlad et je dansais, cette fois je me suis pas faite avoir avec l’alcool, quand les mecs me payaient un verre d’alcool je ne buvais pas tout, à chaque fois que je passais devant l’évier j’en balançais un peu, du coup j’ai été nette jusqu’au bout de la soirée. En parlant des cocktails offerts, j’en ai eu un paquet! Je pense que je vais avoir un bon petit pactole à la fin du mois!

Si non hier aussi j’ai bossé à la boîte et c’était plus fatigant que le vendredi et le samedi car le Tournesol est la seule boîte ouverte le Dimanche sur Rouen, alors y a la dose de monde qui vient le Dimanche, j’étais crevée en rentrant, heureusement je n’ai pas été obligée de rentrer à pied, Léo ( un collègue) m’a ramené en voiture.........beaucoup plus confortable la voiture!!!!! Et puis mon lit...mmmmhhhh........... j’étais amoureuse de mon lit hier soir.

Tiens demain il va falloir que je me lève de bonheur, avant 15h en tout cas ( ça va être dur) ouais, parce que je veux aller m’acheter un nouveau portable, ben ouais j’ai un peu plus d’argent qu’avant alors je peux me permettre de me payer un portable sympa!

Bon, j’ai autre chose à faire que d’écrire, je vais faire un tour, la nuit vient de commencer, la nuit est à moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:28

Mercredi 03 Avril 17h42
Hier, je suis sortie comme prévu pour m’acheter un portable, j’en ai d’ailleurs trouvé un super, il est rose Barbie, j’ai pris un forfait avec SMS illimité, c’est trop bien! Je pense que je vais coller des photos sur mon portable pour le personnaliser.

Si non en sortant du magasin je suis allée au Grab ( c’est le nouveau bar branché de la ville) et j’y ai rencontré Youha ( un pote, il s’appelle Yoann en vrai mais on l’appelle comme ça depuis qu’il est venu à l’anniversaire de Pipo ( Philipo ) déguisé en femme fatale) et avec lui il y avait Nanou sa petite sœur, bref, ils m’ont dit que le soir ils faisaient une fête sur la plage à Deauville et ils m’ont demandé si je voulais venir faire la teuf avec eux, évidemment moi j’ai dis oui!

J’ai passé le reste de l’après midi avec eux et puis en soirée on est partis, ils avaient déjà tout prévu pour la bouffe et le reste, on devait rejoindre d’autres potes à eux sur la plage même, au programme : feu de camp, musique (ils avaient emmené tout pour ça), et craquage bien sûr!

On est parti en Mercedes, ben ouais Youha et Nanou ils sont pétés de thunes, c’est de famille mais bon ils sont sympas quand même.

Bref, on est arrivé sans problème, j’ai fais connaissance avec les autres et puis l’ambiance a chauffé, il faisait vachement froid mais on était un peu bourré alors on s’est tous mis en sous vêtements et on à plongé dans la mer glacée, quelle bande de tarés quand même!
On a bien trippé puis on s’est installés près du feu pour se sécher mais surtout pour se réchauffer, on avait tous les lèvres bleues et on tremblait de la tête aux pieds ( aujourd’hui je suis enrhumée mais bon…), après on a parlé de choses et d’autres et notamment de mon tatouage a ma cheville, ils m’ont demandé si ça faisait mal quand on se faisait tatouer, si j’avais payé cher, et pourquoi j’avais choisi ce model…
J’étais prête à leur mentir en répondant au hasard à leurs questions et puis finalement je leur ai dit la vérité:
-je ne sais pas si ça fait mal de se faire tatouer.
- je ne sais pas combien ça coûte.
-En fait je ne sais même pas pourquoi j’ai cette tête de loup noir entouré de deux dragons médiévaux tatoué sur la cheville... puisqu’aussi loin que remonte ma mémoire, j’ai toujours eu ce tatouage!

C’est vrai!
Et même que quand je demande à ma mêre ce que ça veut dire et pourquoi j’ai ce tatouage, elle me répond toujours que c’est une fantaisie de jeune fille... elle ne m’a jamais rien dit de plus.
De toute façon moi ce tatouage, j’ai grandi avec, il fait partie de moi alors:
-"non! il ne me dérange pas! En fait je n’y pense jamais."
Je dis ça parce que les potes m’ont déjà demandé si j’en voulais à ma mère de m’avoir fait tatouer alors que j’étais bébé, sans que je puisse donner mon avis...
C’est stupide, pourquoi je lui en voudrai? Ce n’est quand même pas comme si elle m’avait défigurée!

Si non je suis rentrée vers 10h du mat, c'est Youha qui m'a reconduit, les autres commençaient à dormir, ils sont pas habitués…

J’ai bien dormi cette journée, j’ai rêvé de ma mère, dans mon rève elle était plus jeune, mais sinon pareil que maintenant sauf qu'elle avait une marque sur la joue, elle me faisait mon tatouage, ça piquait un peu et je pleurnichait...
Elle me disait que c'était bientôt fini et que je n'aurais bientôt plus mal, elle avait un beau sourir et une voix si douce...
Et puis a la fin de mon rêve elle s’en va a reculon, en pleurant très fort de grosses larmes brûlantes de malheur et je reste seule...
La détresse s'emparre de moi et je pleure...
Mais soudain, elle revient dans mon champ de vision, elle accoure vers moi et me sert fort dans ses bras, mais quelque chose à changé, elle n'a plus de marque sur la joue, mais sa voix, sa voix si douce me berce et me réconforte:
"je ne te quitterais jamais ma puce, je ne te quitterais jamais..."
Je me suis réveillée les joues trempées de larmes...
C'était un rêve étrange, je n'ai pas l'habitude de ce genre de rêves... C'était si triste, et à la fois si beau..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:29

Jeudi 04 Avril, 22h47
Aujourd’hui, j’ai mis en couleur sur une toile la fresque que j’ai prévue de peindre sur le mur de la pièce principale, ça en jette!

J’ai commencé à la dessiner au crayon sur le mur, le plus dur c’est de respecter l’échelle, c’est vraiment plus difficile de dessiner sur une grande surface parce qu’il faut tout le temps s’éloigner de son dessin pour avoir une vue d’ensemble, mais je n’ai pas à me plaindre, ça avance bien!

Pour la peinture je demanderais à Souanne de m’aider, elle sera ravie, elle adore peindre.

Là je suis en train d’écouter un peu de techno, je commence à me dandiner sur place en écrivant alors je crois que je vais abandonner mon écriture pour aller danser seule devant la glace, je vais me déchaîner toute seule, youpie!

J’ai faim, j’vais passer à l’épicerie du coin avant qu’elle ferme pour me chercher un pot de nutella, ça va me caler.

Au fait, c’est fini avec Thomas, fallait s’y attendre puisque, d’une : je ne reste jamais bien longtemps avec un mec et de deux : il était jamais là, toujours à étudier, je n’ai rien contre l’école mais bon le téléphone ça existe!

Allez, j’vais acheter mon pot puis après je vais faire la folle!


Vendredi 05 Avril, 19h23
Aujourd’hui j’ai dessiné l’un de mes petits chéris tel que les gens qui n’aiment pas les rats peuvent le voir, il n’a vraiment pas l’air sympa! Moi je les trouves adorables les petits rats, en plus ils sont vraiment super intelligents, Banal par exemple ( mon rat husky) ouvre la porte de sa cage et celle des autres pensionnaires… Et tous mes rats viennent quand on les appelle, enfin bref, voilà mon petit dessin :

(Patientez pour le déssin, j'éditerais et je poserais une image)

Sympa non ?


J’ai terminé mon croquis au crayon sur le mur, je n’ai plus qu’a contacter Souanne pour la peinture!

Ce soir je bosse, c’est une soirée hard core, j’ai décidé de me faire un look d’enfer, alors si je veux avoir le temps de manger, de me laver, de choisir mes fringues, mon maquillage et ma coiffure, il faut que je te laisse petit cahier!


Samedi 06 Avril, 18h15
C’est vraiment bizarre, je veux dire…
Il m’arrive des trucs étranges...
Wouah! Je sais même pas si je vais oser dire un truc pareil, je veux dire, aussi abérant....

C’est vrai quoi, quand ça c’est passé ce truc, j’étais encore en demi-sommeil ça se peut que cette « vision » fasse parti du rêve que je faisais à ce moment là, oui, peut être que j’avais encore l’esprit embrouillé…

Le plus simple serait de raconter mon rêve de cette nuit et aussi ce truc, là, qui m’est arrivé ce matin.

Après tout, il n’y a que moi qui le lis ce fichu bouquin, ce ne sera pas trop grave si je passe pour une débile mentale ou une hallucinée, après tout.

Bref, j’ai plutôt bien dormi cette nuit, pas de rêve, en tout cas, pas en début de nuit, un bon sommeil réparateur!
Sauf que cette fois le sommeil réparateur m’a joué des tours, vers le matin je pense (enfin la milieu d’après midi pour moi), j’ai glissé dans un rêve, de ceux qui me sont familier, ceux qui commencent comme si ce n’était pas des rêves, mais juste des aventures qui m’arriveraient et sur lesquelles je n’aurais aucun contrôle, au début ça me faisait bizarre mais maintenant c’est un peu routinier, ça commence toujours dans mon lit, comme si je me réveillais et que je me levais, puis ensuite ça bascule dans l’irréel, encore des métamorphoses et des aventures plutôt rigolotes d’ailleurs, mais ce matin, c’était légèrement différent :

Je dormais profondément quand je me suis glissée dans mon rêve; il semblait particulièrement réel, j’étais réveillée et je me levais, comme d’hab j’allume la télé, y avait rien, j’avais encore la tête dans le pâté, et puis voilà mon chat qui vient me faire des câlins, je pense qu’il avait faim, et je me prends à rêvasser, (c’est marrant de rêvasser au sein même de son propre rêve) je me souviens que je pensais à ce moment combien la vie d’un chat d’appartement était douce, c’est vrai, tu est nourri, logé, câliné, soigné, et tu peux sortir voir les copains quand tu veux sans avoir de compte à rendre...
Bref, pendant que je pensais à ça, je me rallongeais sur le lit et d’un coup, je senti mes bras me piquer, et mes os me faisaient mal, on aurait dis qu’ils se mettaient à interchanger leurs places sous ma peau, c’était vraiment pas agréable, j’avais déjà ressenti ce genre de truc dans mes autres rêves mais beaucoup moins intensément. Et puis je voyais une douce fourrure noire et brillante me recouvrir le corps, mes ongles s’allongeaient, s’affinaient, se recourbaient, ils se transformaient en griffes acérées, toutes mes articulations avaient changées, je pouvais plier les doigts à l’envers!
Ben ouais! J’avais des griffes rétractiles, des moustaches, des yeux perçants et une fourrure douce et noire comme une nuit sans lune, bref j’étais un chat quoi! Mais ce qui est marrant, c’est que cette fois, il ne m’est rien arrivé d’extraordinaire dans mon rêve (je veux dire à part le fait que je me soit transformée en chat, bien sure) je me suis allongée sur mon lit, sous les couvertures et puis voilà, mon rêve est fini, sauf que quand je me suis réveillée, vers 17h25, je me suis frottée les yeux avant de les ouvrir et mes mains étaient noires, oui ça peut sembler débile, mais c’est ce que j’ais vu, un instant seulement, j’ai cligné des yeux plusieurs fois et j’ai secoué la tête pour me réveiller et puis ça avait disparu, ce n’est sûrement qu’une hallucination, un mauvais réglage de mes yeux au réveil, mais ça m’a fait peur et même maintenant.... il était vraiment trop étrange ce rêve!

Ce soir je bosse. Hier c’était vraiment bien, fatigant, mais bien.

Désolée, j’ai pas envie de parler d’autre chose, en fait je n’ais pas envie de parler encore de ça non plus… Ca avais l’air tellement vrai…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:30

Dimanche 7 Avril, 15h...
Je n'arrive plus a dormir, j'étais trop énervée en me couchant ce matin... C'est pour ça que je suis debout si tôt... ça m'énerve!!!

Hier je suis allée bosser de bonne heure, je suis arrivée a 9h45 j'étais même en avance, j'ai du attendre devant la porte, Le patron avait préparré une déco spécial pour L'aniversaire des 4 ans de l'ouverture de la boite, c'était joli... Il avait aussi invité des danseuses, la soirée promettait d'être sympa, surtout que le samedi ça va, c'est soft généralement il n'y a pas trop de monde et du coup derrière le bar on profite aussi du spectacle.
J'avais parlé de la soirée à Christophe et Diane, je leur avais filé mes invits gratuites pour qu'ils viennent me voir, j'aurais bien voulu en donner à Vlad et Doumou mais je n'ai que 2 entrées gratuites à distribuer par soirée et comme ils sont déjà venus, j'ai pensé que ce serait sympa d'en faire aussi profiter mes autres amis.

Le début de soirée se passait super bien, les gars m'offraient des consos (je les vidaient dans l'évier, quoi que j'arrive mieux a tenir la cadence maintenant même un peu bourrée), je discutais avec Diane et Christophe, enfin surtout Christophe parce que Diane elle a flashé sur un type je l'ai presque pas vue de la soirée, elle a passé son temps a lui faire les yeux doux en bout de piste... Nempêche il était pas mal, il avait un style avec son costume noire et ses lunettes de soleil... même si c'est complettement ridicule de se balader avec des solaires dans une boite de nuit... franchement je me demande comment il faisait pour pas se prendre tout les murs, Ah lala avec Totophe on s'est marré la dessus pendant environ une heure, avant que Diane ne revienne l'air dépitée, le type ne faisait pas attention a elle, du coup ça l'a énervée et elle a pas décroché un mot du reste de la soirée, sacrée Diane!

Et puis vers 1 heure du matin, la boite était en ébulition, j'ai remarqué un attroupement dans le vestibule, je voyais Léo le videur qui s'agittait, il faisait des gestes secs en direction de la porte, et malgré la puissance de la musique je parvenais a entendre des éclats de voix, les clients les plus proches de l'entrée commençaient a se tourner vers la source du tumulte et s'attroupait en demi-cercle pour regarder ce qui se passait quand d'un seul coup je sens qu'on me tire par le bras...
C'était Fred mon collègue barman, il me dit très sèchement:
"bon tu viens voir! c'est le bordel dans l'entrée il faut que tu vienne t'expliquer avec le boss!"

Il m'a conduit vers les toilettes des hommes, le patron venait nous parler là quand il y avait un truc a nous reprocher pour éviter que les clients voient ça, et surtout parce qu'on entendait un peu mieux ce qu'on racontait loin de la sono... Je me sentais vachement mal, je me demandais pourquoi il voulais me voir a cause du bruit dans l'entrée... Je ne savais plus ou me mettre, je devais paraitre coupable comme pas permis tellement je devais être rouge de honte et d'apréhension.
-"Tu connais 2 garçons qui s'appellent Vladimir et Dominique?"
J'ai senti comme un coup de poing dans l'estomac
-"euh, oui..."
-"Tu les as invités a rentrer ce soir?"
-"euh non, j'avais pas assez d'entrées, alors comme ils sont déjà venus une fois, j'ai donné mes entrées a d'autres amis..."
-"Ils sont a l'entrée dans un état pitoyable, Léo a refusé de les laisser entrer à cause de leur état d'ébriété, ils sont en train de faire un scandale dans l'entrée en hurlant que tu les as invités et qu'ils connaissent le patron..."
Il ne souriait pas du tout, je me suis sentie mal, je sais pas où ils sont allé pêcher ça mais j'espérais de tout mon coeur que le patron ne les croirais pas...
-"Je ne sais pas pourquoi ils ont dit ça, je ne leur avait même pas parlé de..."
Là il m'a coupé la parole, il avait vraiment l'air en pétard, mais heureusement qu'il n'a pas crié sinon je me serais fais pipi dessus je crois...
-"Je ne veux PLUS les revoir ici, tu as compris, plus jamais... Et tu as intéret a surveiller tes fréquentations si tu veux garder ton travail! Tu peux retourner travailler..."

J'avais les jambes qui tremblaient quand je suis revenue au bar, j'avais l'impréssion que tout le monde me regardait, et les larmes me montaient aux yeux... Christophe a éssayé de me faire dire ce qui n'allait pas, mais je sentais que si je parlais j'allais m'éffondrer en pleurs, j'ai donc terminé la soirée en silence...

Diane est repartie le sourire jusqu'aux oreilles, au bras d'un grand mec blond aux dents étincelante et au sourire factice style "Aquafresh"...
Christophe est parti un peu inquiet et le regard compatissant sans savoir ce qui c'était passé... Je suis sûre qu'il s'est imaginé des trucs térribles, par exemple que je me suis faite violée par mon patron dans les toilettes des hommes ou quelque chose dans le genre...

Et moi après avoir néttoyé le bar, et ramassé les verres, je suis rentrée chez moi a pied, et je me suis éffondrée sur mon lit où j'ai pu pleurer tout mon soul!
Je les déteste! Pour une fois que j'avais une vie a moi, un peu d'argent, que je sortais de mon trou, ils vont tout fiche en l'air! Je les détestes!




Dimanche 7 avril 19h
Je vais les tuer!!!! Mon patron vient de m'appeller, il m'a dit que ce n'est pas la peine que je vienne travailler ce soir, il m'a dit qu'un peu de vacance me ferait du bien pour avoir: "l'opportunité de trier mes fréquentations"...
Je suis dégoutée!
Vlad, Doumou, allez vous faire voire! J'en ai ras le bol que vous détruisez tout ce que j'ai!
C'est comme la fois où ils ont réduit en miette la sculpture en platre que j'avais faite quand j'était petite en jouant au rugby avec, c'est vrai qu'elle était pas très jolie mais c'était un souvenir...
Et la fois où ils étaient telement raides qu'ils ont voullu tagger sur les murs de mon appartement.. il a fallu que j'achète de la peinture pour tout repeindre en blanc après alors que j'avais à peine assez de thunes pour manger...
Jen ai marre! Je les détestes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:30

Lundi 8 Avril 22h00
Hier je suis allée me promener en ville pour me calmer les nerfs, je suis passée devant le jardin des plantes mais c'était fermé, pourtant j'avais très envie d'y aller, en plus a cette heure ci il n'y aurait personne, je m'imaginais déjà étendue dans l'herbe fraiche, le regard dans la nuit étoilée...
Le jardin des plantes. Le seul endroit de rouen où l'on soit protégé de la pollution lumineuse qui n'ous empêche de voir les étoiles, on est a la fois dans la ville et à mille lieues de penser aux voitures et aux immeubles.

Il fallait que j'y entre!

J'ai fais le tour des grilles, du parc, sur le devant l'escalade était possible mais les voitures passaient régulièrement sur la rue d'Elbeuf, c'est très fréquenté! Et je n'avais pas du tout envie de me faire accoster par un automobiliste qui m'aurait prise pour une vandale ou une clocharde ou je sais pas quoi d'autre...
Surtout que les grilles n'étaient pas vraiment hautes mais tout les 25 cm environ, de longs piques étaient dressés vers le ciel, j'imaginais assez facilement m'empaller sur l'une de ces énormes pointes si quelqu'un me faisait sursauter...
J'ai donc décidé de rechercher un endroit plus discret, je suis arrivée a la porte opposée du parc, celle qui donne sur l'allée caillouteuse qui mène à la serre principale en passant par les bassins, et je commençais à déséspérer de trouver un passage, car la grille était haute et entourée de grands piques en cercle...
Je suis sure que certaines riches maisons sont moins protégées que ce simple jardin!!!
Après, un haut mur de pierre suivait les limites du parc m'empèchant d'assouvir mon besoin d'évasion.
Puis, un peu plus loin dans la petite rue j'apperçu mon point d'appui... une grosse bène à ordure, à quelques centimètres à peine du mur, et comme si je n'avais pas encore assez d'aide pour grimper, la bène était recouverte de grillage qui me permettait de grimper comme sur une simple échelle de fer, trop facile!
Une fois grimpée sur la bène, il m'a fallu enjamber l'écart entre la bène et le mur pour poser le pied sur le mur en pierre, les branches d'arbre m'on griffé le visage mais je m'en fichais, je voulais trop retrouver la nature!
Je marchais quelques metres en équilibre sur le rebord du mur à trois mètres du sol environ lorsque j'apperçu la fin du mur, il était rataché à une nouvelle grille qui n'était pas terminée par des pointes mais par des pommes de pins en fer, arrondies au bout, je leur faisait beaucoup plus confiance pour me laisser glisser à l'intérieur du parc contre elles plutôt qu'aux longues pointes éffilées...mais j'aurais du faire attention à rentrer mon tee-shirt dans mon pantalon avant de me lâcher:
SWOUF!
Je me suis retrouvée attachée en l'air par mon tee-shirt, la pomme de pin était coincée sous mon tee-shirt qui était resté acroché en l'air, et moi les pied dans le vide retenue par mes manches... ridicule!
J'ai eu du mal à me hisser à la force des bras pour me décrocher mais j'ai finalement réussi a toucher la terre ferme dans une légère perte d'équilibre avec mon tee-shirt entier sur le dos...

J'y était enfin..............dans mon petit univers......... je m'éloignait a grand pas de la grille et des lumières artificielles oranges de la ville pour pénétrer dans la profondeur de la nuit, les branches des arbres me carressant au passage comme dans un signe de bienvenue.

J'avançais au coeur du parc, ce n'était pas la forêt sauvage que j'aurais voulu parcourir, mais un joli jardin avec des pelouses bien entretenues et des sculptures joyeusement disposées ça et là... mais curieusement, dans le silence nocturne et l'obscurité, le parc prennait un aspect sauvage, comme si l'absence des hommes l'avait rendu à la nature...
J'aurais juré entendre les arbres respirer si ce n'était le soufle glacé de la brise qui ondulait dans mes cheveux...
Je m'alongeais sur la pelouse de gazon moelleux, je ne sais pas pourquoi mais je m'étais toujours immaginé qu'elle devait être douce comme de la moquette telement l'herbe était belle quand on passe en journée, verte et drue, très ressérées et taillée a la hauteur idéale... Mais c'est juste de l'herbe, et l'herbe... ça gratte!
N'empêche que je n'ai pas changé de place, j'écoutais les brins d'herbe crisser dans mes oreilles au moindre mouvement, le paon criait, perché dans les hautes branches de l'arbre au dessus de moi, et j'observais les étoiles....

Ces magnifiques étoiles... et la lune, blanche et ronde comme une perle précieuse...

Je me suis perdue à contempler le ciel, le dos humide et les oreilles bourdonnant des bruits que faisaient les animaux du parc, je ne sais pas combien de temps s'est écoulé avant que je ne me rende compte que j'avais froid; la terre était fraiche et je frissonnait sous mes vetements.

Je décidais de rentrer, l'esprit appaisé, prette à pardonner.

Je suis rentrée en reprenant le chemin inverse, l'escalade de la grille s'est avérée plus fastidieuse que la déscente, mais j'ai néamoins réussi a trouver le chemin de ma maison sans trop d'encombres...

Je me sens si bien depuis que je suis allée me promener...
Je pense que je vais accepter les escuses de Doumou et Vlad si ils se décident à m'en faire, après tout ils étaient bourrés, parfois on fait des trucs stupides quand on est bourrés, je suis sure qu'ils ne l'on pas fait exprès et qu'ils ne pensaient pas m'attirer des ennuis.

N'empêche qu'il va falloir que je leur explique qu'ils ne peuvent plus venir au club, mais ça je pense qu'ils comprendront, après tout ils m'ont vraiment fichu dans la merde cette fois ci!

Lorsque je suis rentrée hier il était a peu près 4 ou 5 heures du matin, je suis restée hyper longtemps là bas en fait, j'étais transie de froid en arrivant a la maison, alors je me suis faite couler un bon bain chaud avec des bougies partout, de l'encens a la rose, et pleins de mousse parfumée a l'orchidée, le pied intégral! J'ai lu 2 heures dans mon bain le livre que ma mère m'a pretté "Le vol des cigognes" de JCG, il est vachement bien.
Puis complettement creuvée je me suis couchée, et je me suis bien reposée, ça fait du bien une nuit de vacances finalement...

Ce soir Christophe passe me voir, il devrait déjà être là d'ailleurs c'est pas son genre d'être en retard... Il m'a téléphoné un peu plus tôt, je savais bien que l'épisode de Samedi soir l'avait inquiété, il m'a demandé si ça allait et si il pouvait passer à la maison vers 21h30, je lui ai dit oui évidement, je lui dois bien une explication, au moins pour le rassurer, après tout c'est mon plus vieil ami!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:31

Mardi 9 Avril
Totophe est arrivé quelques minutes à peine après que j'ai laché mon cahier, il était a peine entré dans l'appart qu'il me lance:
-Alors ça va toi?
Sacré Totophe!
Je lui ai expliqué en détail ce qui s'était passé et pourquoi je me sentais mal Samedi soir après avoir parlé avec mon patron, il m'a écouté jusqu'au bout sans rien dire, mais je voyais bien qu'il était agacé.
-Et j'espère que tu n'as pas l'intention de les revoir? M'as t'il demandé.
Je n'étais pas sure d'avoir bien compris alors j'ai demandé:
-Qui ça?
-Ben Vlad évidement, et Dom, enfin Syla tu ne vois pas qu'ils ne font que t'attirer dans des situations pas possibles! s'emporta t'il. Tu trouves un bel appart et ils te le déglinguent en 3 mois, tu trouve un job dans lequel tu te sens a l'aise et paf ils te mettent dans la merde... tu crois que ce sont des amis ça?
Il avait l'air sévère, et moi j'avais envie de rire... Il était toujours si sérieux, un vrai rabas-joie... Mais je me suis retenue de sourir, je ne voulais pas le vexer. J'ai éssayé de trouver les bons mots pour expliquer mon point de vue sans le mettre dans tout ses états...
-Ils étaient bourrés, ça arrive a tout le monde de faire des conneries quand on est bourrés, je suis sure qu'ils ne se sont pas rendus compte qu'ils pourraient m'attirer des ennuis, il ne l'ont pas fait exprès... Il sont gentils tu sais...
-Je ne dis pas le contraire me dit il, il avait l'air désolé... Mais tu sais Syla, ils sont tout le temps bourrés... Ils font tout le temps des conneries... Et ils ne se rendent jamais compte de ce qu'ils font.... Ce n'est pas parce qu'ils sont gentil qu'il faut tout leur pardonner... Syla, on ne peut pas compter sur eux... Et toi tu as besoin de gens sur qui on peut compter...
On a discuté encore longtemps, j'éssayais de lui prouver que Dom et Vlad étaient des amis fidels et sympas mais plus je lui donnais d'arguments et plus je voyais que Christophe avait raison, pas une seule fois en 5 ans je n'avais pu faire appel a eux pour me remontger le moral ou seulement pour venir a un RDV à l'heure où même simplement les faire venir a un me voir sans qu'ils oublient la date ou l'heure... Quand ils viennent me voir ils ne ramènent rien a part leurs chit et de la bière, la facture de bouffe est toujours pour moi, ils viennent, picolent, fument, destrye un peut tout ce qui est chez moi, dorment sur mon clic clac, puis au petit matin ils partent comme ils sont venus, laissant un appart en chantier qui pue l'alcool et le chit, parfois même le vomi...

J'ai reçu une claque dans la figure...Je ne sais plus trop quoi penser... Christophe a le chic pour montrer les gens autrement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:31

Samedi 14 Avril 20h
J'ai recommancé a bosser depuis hier, j'ai l'impréssion que le patron a demandé a tout le monde de faire comme si il ne s'était rien passé, j'ai repris mon poste sans voir de différence de comportement chez les autres, le patron s'est montré aussi chaleureux que d'habitude avec moi, mais il ne m'a pas donné d'invitations à distribuer...Je crois que je ne pourrais plus inviter mes amis maintenant, je ne peux pas vraiment lui en vouloir...
La soirée s'est déroulée sans problèmes, un bon Vendredi...

Il faut que je me préparre pour aller travailler mais je ne me sens pas très bien, mes articulations me font mal, ça fait toujours rire les autres quand je me plaint de ça, ils disent que je suis trop jeune pour avoir de l'arthrite... N'empêche c'est pas drôle, je vais souffrir cette nuit a devoir sans arrêt me baisser, je vais avoir mal au dos, et puis chopper les bouteilles et les verres, mes doigts vont souffrir, déjà que simple fait d'écrire là, c'est une toture...
De toute façon j'ai pas le choix il faut que j'y aille, avec la petite scène de Dom et Vlad Samedi dernier, je ne peux pas trop me permettre de m'absenter...

J'arrête d'écrire ça fait trop mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:31

Dimanche 15 Avril
Finalement hier ça a été, mes articulations ont arrêté de me faire mal en début de soirée, j'étais concentrée sur mon travail et la soirée se passait bien... je me suis détendue, c'était comme si mon corps avait attendu que je me relaxe interieurement pour arrêter de me faire souffrir.
Le reste de la soirée s'est déroulée sans problème.

Cette nuit (ou plutôt cette journée) j'ai fais un rêve, ça faisait longtemps que je n'en avais pas fait un.
J'étais à l'orée d'une forêt luxuriante, quand un Dragon noir immense traversa les arbres, j'étais alors face à face avec l'immense créature.
Je cherchais du regard un endroit où me chacher, bien que le regard du dragon était fixé sur moi, la peur m'envahissais un peu plus à chaque seconde.
Mais une voix grave et profonde quoiqu'emprunte de douceur, déclara:
-Steloë Dirigen essa demeldirë (ou quelque chose dans ce style)
C'était le dragon qui avait parlé, une langue étrange que je ne connaissais pas et qui roulait les "r" à l'espagnole mais avec une certaine dureté dans la prononciation un peu comme chez les allemands ou les russes... Cette langue coulait néanmoins comme une chanson à mes oreilles extasiées.
Toute l'étrangeté de ce rêve résidait dans le fait que j'entendais très bien ces mots étranges mais que je les comprenais aussi bien que si ils avaient été prononcés dans ma langue maternelle, sauf que je suis incapable de me souvenir des mots qui ont été prononcés.
Je me rappelle quand même du sens de notre conversation.
La première phrase qu'il a prononcé en sortant de la forêt était:
- Je suis le guide dragon.
-Je suis Syla...
-Je sais, je suis là pour te guider et t'aider à faire les bons choix.
-Et je dois faire quoi?
- tu le saura, si tu me suis...
-Comment tu t'appelle?
- Je suis le guide dragon, Je ne te dirais pas mon nom, si tu veux le connaitre, trouves le toi même!
Je voulais connaitre la suite de ce rêve étrange, il était trop fort!
Mais Béluga (mon chat) à miaulé et ça m'a réveillé en sursaut, il était près de la fenêtre.
Je me suis retournée pour lui dire de fiche le camps et de me laisser dormir mais Béluga regardait en dessous du volet, je n'avais pas fermé le volet roulant complettement, et dans l'écartement d'une vingtaine de centimètres entre le sol et le volet, on voyait une paire de pieds d'homme enveloppée dans une paire de chaussure de cuir noire finement travaillées et magnifiquement cirées qui étincelaient sous le soleil de midi.
Je ne connaissais personne qui ait assez d'argent pour se payer ce genre de chaussures... Je suis déscendue de mon lit pour regarder sous le volet à mon tour et voir qui était là devant mon volet, mais l'homme se retourna et parti à grande enjambées, j'ai plongé à terre pour regarder avant qu'il ne s'évanouisse dans la nature mais il a du courrir car il avait disparu.

Il m'a fichu les boules ce drôle de type.
Dès ce soir je ferme mon volet à fond et je ferme la porte de mon appart à clefs..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:32

Lundi 16 Avril, 18h00

Je suis naze, hier c'était hyper creuvant, je me suis écroulée comme une souche en rentrant.
Diane et Christophe m'ont fait une surprise hier, ils sont venus me voir à la boite, ce coup ci ils ont du payer leurs entrées, comme je n'ai plus d'invits...
C'était sympa de leur part, mais je n'ai pas pu beaucoup parler avec eux, comme d'habitude la boite était pleine a craquer et les gens se bousculaient au bar pour avoir leurs consos.
Diane était avachie sur le bar l'air ennuyée, faisant semblant d'écouter le garçon bond au sourire Aquafresh qui était installé en face d'elle quand son regard dévia derrière lui et s'enflamma soudain, elle se redressa et afficha une étrange expréssion d'ébahissement.
En éssuyant un verre je suivais son regard, et j'éclattais de rire interieurement, le mec aux lunettes noires venait de s'assoire sur l'un des rares tabourets resté vide derrière le mec blond, ses mèches brunes tombant nonchalement devant les verres de ses lunettes obscures, il se donnait des airs mystérieux, Diane était transportée... Quelle quiche elle fait parfois! Ah... mais je l'adore cette chipie!
Elle me fit un signe empressé pour que je vienne la voir, profitant d'un moment d'inatention du mec blond pour me demander au creux de l'oreille:
-Dis tu veux bien éssayer d'avoir son nom?
-C'est un client Diane, si je lui demande son nom on va croire que je drague, j'ai pas envie d'avoir encore des ennuis!
-S'il te plaaiiiit!, elle avait dit ça avec ses yeux humides et une moue de bébé... je résiste jamais à cette tête là...
Je m'approchais près de Monsieur Solaire comme si j'allais lui demander ce qu'il voulait boire, mais au moment ou j'ouvrais la bouche pour lui demander son nom, il me dit:
-Je suis Gabriel, une coupe de champagne si celà vous plait Ma Demoiselle.
Prise au dépourvu et interloquée par tant te politesses, je restais un instant sans bouger, l'oreille tendue vers lui comme je fais d'habitude pour entendre les commandes des clients au milieu du bruit de la foule et des battements de la musique, puis je me redressais:
-Toute de suite Monsieur... J'avais ajouté le "Monsieur" instinctivement, cet homme paraissait jeune, mais il impossait le respect, il avait une voix charmante et un ton poli et une façon de tourner ses phrase de manière un peu vieux jeu...
J'ignorais si c'était son éducation ou un style qui se donnait mais ça faisait son petit éffet... Je décidais d'ignorer son côté fantasiste et je lui ai servi son champagne comme à n'importe qui:
- 8 euros s'il vous plait.
Après je suis allée voir Diane:
-Gabriel
-Merci ma puce, me dit elle le sourir radieux!
-De rien, mais c'est la dernière fois!
J'avais pas envie que mon patron voyait que je jouait les marieuses entre les clients, en plus ce client là avait l'air intéressant, je me suis rappellée de ce que m'avait dit le patron lors de notre premier entretient et cet homme là avait l'air d'un flambeur, un type riche qui dépense ses sous en soirée, qui aime les bonnes choses et les vetements confortables...
il avait une chemise de soie... tout le monde ne porte pas des chemises en soie pour aller en boite, il n'avait pas de cravatte...
Je me demande bien ce qu'il fait dans la vie...

Enfin bref, Diane est resté le regard scotchée a Mr Solaire, enfin Gabriel, si bien que son blond avait décampé, vexé, vers une autre minette qui passait par là, mais elle s'en fichait, les yeux rivés sur l'homme brun, elle semblait hypnotisée.
Je ne peux pas me retenir de rire en repensant a hier soir parce que Diane est restée toute la soirée a espérer un regard de cet homme et lui, il n'a pas décroché du bar sans lui jeter un seul coup d'oeil... Pauvre Diane n'empêche!
Moi je lui ai proposé plusieurs champagnes dans la soirée, il a toujours accepté, je suis contente parce qu'il a du dépenser au moins 40 euros rien qu'en consos, c'est rare pour une personne seule, je crois que j'ai bien géré.

A un moment dans la soirée j'ai cru faire une crise cardiaque, un attroupement s'est formé autour de la porte d'entrée, j'ai eu vachement peur, je me suis dit "ça y est c'est Vlad et Dom qui viennent refaire un scandale", je devais être blanche comme un linge, en plus je ne les ai pas rappellés depuis la petite histoure de samedi dernier car j'appréhende un peu de leur annoncer qu'ils sont banis de la discothèque.
Totophe a vu que je me sentais mal, il m'a dit qu'il allait voir ce qui se passait, il est revenu l'air détendu en m'expliquant qu'il y avait une caméra a l'entrée et qu'apparement c'était la télé qui faisait un reportage sur la boite.
-OUF!
J'ai vraiment angoissé!
A la fin de la soirée quand tout les clients étaient partis, Chistophe et Diane m'attendaient dans la voiture de Christophe pour me racompagner pendant que je néttoyais le bar et que je ramassais les verres, et j'ai apris le fin mot de l'histoire, en fait c'est france 3 normandie qui fait un reportage sur la discrimination à l'entrée des discothèques et des clubs privés et ils ont interviewé Léo, notre videur pour lui demander ce qu'il pensait de ça, si lui il avait reçu des directives précises quand a l'acceptation de certaines personnes ou non dans la discothèque, et si ces directives concernait des caractéristiques physiques ou sociales comme la couleur de la peau ou la religion, enfin pleins de trucs comme ça....
Léo m'a fait promettre de regarder les info régionales du soir sur la 3 Mercredi soir car c'est Mercredi qu'ils vont passer le reportage... Je ne regarde jamais les infos mais je lui ai promis que je ferais une exeption pour voir son interview Mercredi.
Après Christophe et Diane m'ont racompagné en voiture, Diane nous a soulé toute la route avec le BOOOOO Gabriel... Parfois elle est vraiment chiante avec ses histoires de mec...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:32

Mardi 17 Avril 13h00

ouah je suis complettement Kapput! Ma mère vient de me téléphoner, elle m'a rappellé qu'on devait manger ensemble à Midi,,j'avais complettement oublié!
Elle m'a réveillée au beau milieu d'un rêve mais j'ai été tellement traumatisée par le coup de fil que j'ai oublié de quoi il parlait...ma mère est une de ses personnes qui demande toute votre concentration pour suivre leur conversation même si vous venez de sortir de votre sommeil...

Elle doit arriver d'une minute à l'autre, je vais donc m'habiller rapidement et passer un coup de balais vite fait pour éviter qu'elle ne marche dans la litière et le foin, sinon elle va encore s'exclamer qu'elle se croirait plus dans une grange que dans l'appartement d'une jeune fille...et ça a le don de m'agacer...
Heureusement qu'hier j'ai eu la bonne idée de laver la vaisselle et de néttoyer la table du salon!!!


Même jour, 20h
J'adore ma mère, mais elle me soule:
-t'as pas assez d'animaux comme ça pour en reprendre sans arrêt?
-j'en ai pas pris d'autre depuis au moins 4 mois!
-Ben on dirait qu'il y en a de plus en plus!
-C'est peut être parce que j'ai du racheter une cage pour sépparer 2 femelles rattes de mon groupe parce qu'elle son associales, ça fait une cage de plus mais pas plus d'animaux...
-c'est peut être ça... Mais franchement, tu as besoin de tout ces animaux? ça te prends du temps et de l'argent, qu'es ce que ça peut bien t'apporter...
-Bon! On parle d'autre chose?
Avec ma mère il faut éviter les sujets sensibles sinon on en a pour la journée... A chaque fois qu'elle vient me voir, elle ne commence pas par "bonjour ma chérie, tu vas bien?" mais par "qu'es ce que ça pue ici, tu as combien de rats maintenant?"....
Enfin bref...
Je ne peux pas lui expliquer mon attrait pour les rats, elle ne le comprendrait pas, je les aimes c'est tout, ils sont gentils, intelligents, calins, c'est comme des chiens mais pas besoin de jardin ou de grande maison pour en avoir plein sans qu'ils soient malheureux...

J'en avais marre alors je voulais parler d'autre chose, je lui ai demandé ce qu'elle avait prévu de faire durant son prochain voyage, elle m'a raconté qu'elle voulait aller en Thaïlande, mais qu'elle avait du mal a trouver un hôtel dans ses prix, parce qu'avec le coût du billet d'avion les agences demandent très cher en général... Et elle m'a sorti avec tout l'humour dont elle était capable (un humour très particulier):
-Là bas ils les mangent, les rats...
Bon, je sentais que ça allait retomber sur le tapis alors j'ai vite cherché un autre sujet de conversation, et mes yeux se sont posés sur l'album photo que j'avais feuilleté il y a quelques temps:
-Tiens, tu sais quoi? j'ai trouvé des vielles photos de toi, j'ai du les emmener sans faire exprès quand je suis partie de la maison.
-Ah bon?
-OUi y en a une où tu es très belle avec les cheveux dans la figure, avec Papa...
-Avec ton père? elle a dit ça d'un drôle de ton, un peu brutal.
-OUi... mais quelqu'un à déchiré la photo, on le voit pas c'est dommage...
-Ah oui ce doit être moi qui l'ai déchirée, j'étais telement en colère quand il est parti...
-Il y avait une lettre aussi, c'était beau... Je ne savais pas que Papa était si romantique, tu ne me l'a jamais décrit ainsi...
-Ton père n'a été romantique qu'au début de notre rencontre, il a très vite changé, et puis il a disparu... c'était pas une grosse perte...
Ces détails là je les connaissais déjà, moi j'aurais bien voulu en savoir plus sur leur rencontre, ce qui l'avait séduit chez lui, tout ça, mais elle s'est fermée comme une huitre... Elle a regardé la photo et elle a m'a demandé si j'en avais d'autres, mais non j'ai que celle là...
Elle m'a rendu l'image déchirée et la lettre...
-Ne le cherche pas Syla, m'a t'elle dit, ne le cherche pas....
-j'ai pas envie de le chercher!
C'est vrai, j'ai pas envie de le chercher, je veux juste savoir comment il était, c'est tout...

Elle a été un peu rêveuse le reste de l'après midi, comme perdue dans ses pensées, après tout, c'est le seul homme qu'elle a aimé... aucun homme n'est entré dans sa vie depuis lui... Il à vraiment du la dégouter des hommes pour qu'elle reste seule si longtemps.

Je m'appelle Syla Génolec, c'est ma mère qui m'a donné mon nom de famille... Mais je me demande comment je me serais appellée si mon père m'avais reconnue... Ce serait peut être inscrit sur mon acte de naissance, il faudrait que j'aille me renseignerà la mairie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:33

Mercredi 18 Avril, 21h40
J'ai regardé les infos tout à l'heure comme je l'avais promis a Léo, le sujet sur la discrimination dans les boitres de nuits était assez court et on a vu Léo qu'1 minue a peine, il a juste dit vite fait qu'il n'avais aucune recomandation quant à l'aspect physique des gens, à part qu'ils soient habillés de manière décente et qu'il n'aient pas trop bu...

Ben au moins j'ai regardé, je pourrais lui dire: Je t'ai vu a la télé! T'étais bien...", même si franchement c'était pas le sujet le plus intérressant de la soirée.

Au début du journal régional ils ont parlé d'un meurtre qui s'est déroulé a Guichainville, c'est un trou paumé dans l'eure. Apparement une femme y aurait été brûlée vive, enfermée dans sa maison en flammes, apparement le feu serait d'origine criminelle, ça devient de pire en pire...
Après on se demande pourquoi je regarde jamais les infos...
Comme j'était lancée dans la contemplation de la connerie humaine, j'ai regardé le journal nationnal après (comme si j'avais pas assez niveau mauvaises nouvelles dans le régional), et apparement il n'y a pas qu'en normandie qu'on trouve des exité des feux de joie, il y aurait une famille entière qui aurait péri dans l'incendie de leur écurie, apprement les gens ont étés enfermés dans l'écurie, homme, femme et enfants, avant que leurs agresseurs ne mettent le feu à la structure en bois...
Y a de quoi faire flipper n'importe qui!!! En plus les meurtrier étaient juste venus pour piquer quelques objets aillant une petite valeur historique qu'ils auraient pu revendre au marché noir, mais rien d'assez important pour avoir besoin d'exterminer une famille...
On voit vraiment que les gens sont de plus en plus cinglés!

Au journal régional ils ont palé d'une petite fille de 14 ans qui s'est échappée de son orphelinat, moi je m'inquiette pour elle maintenant, avec tout les trucs que j'ai entendu, elle peut tomber sur n'importe qui...
La petite est à l'orphelinat st Ange, dans l'Eure. Aux infos ils sont dit qu'il fallait tout de suite prévenir les flics si on la voyait pour qu'elle soit racompagnée à l'orphelinat pour sa sécurité, tu m'étonnes, ils doivent flipper à l'orphelinat...avec ce qui s'est passé à Guchainville, c'est juste à côté...
La petite est assez ordinaire en plus, merci la description: blonde les cheveux aux épaules, les yeux bleus, un blouson noir et un jean... on va avoir du mal à la retrouver.
Je me demande pourquoi elle à fugué, à part si elle voulait chercher ses parents biensûr, parce que l'orphelinat st Ange est génial, ils ont fait un reportage sur lui il y a quelques temps, un truc grand standing, chambres individuelles et tout... c'est une association catholique qui à ouvert ça, et ça a été financé par des stars et des hommes politiques...

Enfin c'est connu à cet age là on est con, la petite à juste mal choisi l'époque pour faire sa crise d'adolescence...

enfin bref je vais pas passer ma soirée la dessus, maintenant je sais pourquoi je ne regarde jamais les infos, ça me travaille trop, à partir d'aujourd'hui je n'allumerais même plus la télé à cette heure là!

En plus j'ai toutes mes cages à faire, c'est du boulot! Et je vais surement aller me ballader en ville, j'adore me promener la nuit sous les lampadaires, y à jamais personne j'ai l'impréssion que la ville m'appartient, et que je trimballe ça dans mon coeur, comme un secret...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:35

Jeudi 19 Avril 21h15
Je me suis levée super tôt aujourd'hui, je suis allée faire une ballade en vélo, c'était très agréable, sauf sur les pavés devant la cathédrale, j'avais les dents qui claquaient, brrrrrrrrrr
Je suis passée devant la mairie alors du coup j'en ai profité pour aller demander mon acte de naissance, j'étais vraiment trop curieuse de connaitre le nom de mon père....
Heureusement que j'avais emmené mes,papiers d'identité, d'habitude je les ai jamais, c'était comme si j'avais prémédité d'y aller alors qu'en fait j'avais juste envie de me promener.

Je suis déçue, son nom n'appparait pas sur l'acte de naissance... C'est même étrange parce que il a vécu avec ma mère après ma naissance avant de disparaitre... Il a largement eu le temps de me reconnaitre... enfin du coup je ne sais rien de plus... a part qu'a l'époque ils étaient pas doué pour rédiger les papiers officiels, sur mon acte de naissance ils ont inversé le premier et deuxième prénom de ma mère... Ils ont noté Bellinda, Chantale Guenolec, au lieu de Chantale, Bellinda Guenolec... Ils sont vraiment nuls...

Je sais que j'ai dis à ma mère que je n'avais pas l'intention de le chercher mais... je suis telement curieuse de savoir quel est son nom, de savoir a quoi il ressemble...
Je ne lui dirais pas que c'est moi si je le rencontre, je n'ai pas envie de perturber sa nouvelle vie, ni de m'incruster dans sa famille, car je suppose qu'il a du reconstruire un autre foyer depuis tout ce temps.

Je me demande bien comment je pourrais faire pour le trouver si je connais même pas son nom... ça va être amusant, il faut que je considère ma recherche comme une chasse au trésors...
Je pense que je serais moins déçue si je ne trouve rien si je ne prends pas ma recherche trop à coeur...

Je crois que pour commencer il va falloir que je cherche des photos de lui chez ma mère.... Je vais profiter de son prochain voyage, elle me file toujours les clefs pour arroser les plantes et aérer la maison, elle doit bien avoir des photos de lui chez elle... même si elle ne me les as jamais montrées...

Ce soir je n'ai rien de prévu, je me repose tranquillement à la maison, J'ai loué un DVD et je me suis achetée un plat chinois à emporter que je vais m'amuser à manger avec des baguettes... mmmmmhhh, j'adore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:36

Vendredi 20 Avril 15h
Hier soir j'étais déçue de n'avoir rien trouvé à la mairie qui pouvait m'aider à trouver l'identité de mon père, mais je n'étais pas triste, bien au contraire je bouillonais d'idées de plans pour résoudre l'énigme de mon existence, mes pensées se matérialisaient presque devant mes yeux telement j'étais concentrée sur mon objectif, au bout d'un temps indéterminé (car je n'ai vraiment pas vu l'heure tourner) j'ai décidé d'aller prendre un bon bol d'air pur pour atténuer l'exitation fébrile qui s'était brusquement emparée de moi cet après midi là...
J'ai décidé d'aller flaner sur les ponts de Rouen... J'adore regarder le reflet de l'éclairage publique dans l'eau, la seine est si belle la nuit..
Ce qui est extraordinaire c'est que l'obscurité éfface tout les défauts, la seine est lisse et brillante, noire d'encre, comme un foulard de satin ondulant dans le vent, elle n'a plus cette couleur vert-brun-moche, kaki-pollution que l'on peut obsever en plein jour, le nez plissé par le dégout...
Non, la nuit, on irait presque s'y baigner, comme on se baignerait dans un marbre noir poli, si c'était possible...

La beauté de la nuit me subjugera toujours. Je m'en suis retournée chez moi le coeur dans les yeux lorsque je contemplais la lune, mystérieux astre, triste et beau pourtant, si envoutant...

Je remontais ma rue la tête pleine de lumières étincellante, ma fébrilité s'était tout a fait appaisée, lorsque j'apperçu un homme assis sur la marche devant l'entrée de mon immeuble, il était très tard et je revins aà la réalité en me demandant qui pouvait attendre devant un immeuble si tard dans la nuit.
J'eu la réponse rapidement, l'homme se leva brusquement et s'approcha, j'étais en pleine lumière sous les lampadaire et je ne pouvais pas me cacher, il s'approchais encore puis un rayon de lumière jaune frappa son visage et mon angoisse disparu aussi soudainement qu'elle était apparue, c'était Vlad.
"Salut toi" m'a t'il dit en me faisant une bise "tu m'offre un verre?"
Pas d'allusion au scandale dans la boite, pas même une escuse, c'est Vlad..
Je lui ai ouvert et on s'est installé dans le clic-clac, je lui ai servi une Despé, moi j'ai pris une Vodka-limonade-sirop de fraise, mon cocktail préféré et on a discuté. Comme il ne parlait toujours pas de la fameuse HISTOIRE, c'est moi qui l'ai lancé sur le tapis pendant qu'il se roulait un joint, lassant des boulettes brulante tomber sur ma table en bois.
"Tu sais Vlad, mon patron m'a demandé de vous dire que vous n'aurez plus le droit de venir au Tournesol."
"Ah ouais, je m'en doutais"
"Et ça te dérrange pas?"
"Non..............La boite est nulle de toute façon"
OUi il fallait bien que je m'attende a un truc comme ça de la part de Vlad, il s'en fout de tout, rien ne le touche....même pas sa copine ...
Tiens d'ailleurs il a carrement abusé hier, il y a une pauvre fille, sa nouvelle copine je suppose, qui l'a appellé au moins 15 fois dans la soirée pour savoir quand il allait arriver au point de RDV qu'ils s'étaient donné, car elle attendait depuis 2 heures dehors et elle commençait a avoir froid... Il aurait pu lui dire qu'il avait eu un empêchement et qu'il ne pourrait pas venir comme prévu, mais non a la place elle a eu le droit à:
-"Oui OUi je suis sur la route là, j'arrive dans pas longtemps................non non pas la peine de rentrer m'attendre à l'intérieur, je te dis que j'arrive.............. oui c'est ça, a tout de suite..............moi aussi...............oui.......... à tout de suite!" Tout en gribouillant au marqueur sur un vieux ticket de métro qui trainait sur la table.
Evidement il n'a pas mis les pieds au RDV vu qu'il est resté dormir à la maison.
Ce matin il s'est habillé pour partir, a ramené ses cheveux sales dans son cou pour atacher son écharpe en me demandant d'un air dégagé:
"bon alors, tu nous invite quand pour faire une fête? qu'ion s'éclatte un peu..."
Je lui ai répondu qu'en ce moment j'avais pas trop envie de faire la fête. Il a penché la tête sur le côté en me faisant un clin d'oeil avec un petit sourir en coin, du genre "mais oui c'est ça je vais te croire!", il m'a glissé une bise dans le cou, ouvert la porte d'entrée à la volée, cria dans le couloir "Salut la belle", avant de disparaitre... ne laissant derière lui qu'une légère odeur de shit, 3 ou 4 souris de pète par terre dans ma salle, 2 bouteilles de despé vides, et des tags au marqueur sur tout ce qu'il avait pu trouver: le fameux tichket de métro, la boite de sucre, un packet de céréal, et même la couverture de mon journal intime.... Il abuse...
Il abuse toujours, il n'a aucun respect pour rien ni personne, il n'a aucune éducation, n'est même pas propre sur lui, et pourtant... Je l'aime bien, je ne sais pas lui dire non...

N'empêche... Christophe, lui, m'aurait fait une partie de la vaisselle et m'aurait aidé a ranger avant de partir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:36

Samedi 21 avril au réveil...
Après avoir rangé mon carnet je suis allée me promener en ville pour profiter de l'air doux de ces premiers jours de printemps.
Je suis passée à la Fnac pour trouver un livre qui pourrait m'aider à retrouver la trace de mon père, une sorte de guide de recherche des personnes disparues mais je n'ai rien trouvé d'intéressant à part des bouquins sur la généalogie, je n'ai rien acheté car je préfère attendre d'être mieux renseignée.
En sortant de l'espace du palais j'ai remarqué un attroupement sur la place devant l'entrée que je n'avais pas vu en entrant, c'était des religieux qui distribuaient des tracts, j'ai essayé de les éviter en faisant semblant d'être intéressée par les fenêtres du palais de justice, mais trop tard... L'un d'entre eux se précipita en travers de mon chemin me coupant la route, un sourire d'excuse sur les lèvres:
-"Bonjour mademoiselle, excusez-moi de vous déranger je vois que vous êtes pressée mais je ne vous demande qu'un tout petit instant... Est-ce que vous auriez aperçu cette jeune personne par hasard?"
Il avait l'air vraiment désolé de devoir me retarder, il était touchant de sincérité, je reconnaissais le badge épinglé sur sa tunique bleu-ciel, c'était le logo des messagers de Dieu.
J'ai regardé alors le tract qu'il me tendait et je reconnus immédiatement le visage juvénile qui me regardait en souriant.
-"c'est la petite qui s'est échappé de l'orphelinat St Ange?" Demandais-je.
-"Oui c'est ça, la pauvre petite est livrée à elle-même alors qu'elle est en grande détresse, apparemment elle a appris une nouvelle concernant ses parents qui l'aurait perturbée et aurait tenté de se suicider une première fois... Vous vous rendez compte si on ne la retrouve pas vite? Qui dit qu'elle ne s'est pas déjà jetée dans la seine?..."
LE pauvre homme avait l'air désespéré et en proie à une grande inquiétude, je compatissais pour lui...
-"Vous la connaissez apparemment !" Dis-je.
-"Oh oui bien sûre, je suis son professeur de musique, j'ai du mal à croire ce qui est arrivé... une petite tout à fait normale très enjouée, excellente camarade et bonne élève par surcroît... Je ne comprends pas....En tout cas si vous la voyez surtout appelez-nous à l'orphelinat, le numéro est en bas de la feuille, gardez là je vous prie..."
Il me tendait la feuille le visage implorant, et je l’ai prise et comme le visage désespéré du pauvre homme me poursuivait, je n’ai pas pu me résoudre à jeter la feuille dans une poubelle et je l’ai soigneusement pliée en quatre avant de la fourrer dans ma poche et j’ai descendu les marches du métro du Palais de justice tout en pensant à ce type qui me faisait pitié.
Je suis montée dans le métro, il y a toujours des énergumènes pas possibles dans les grandes villes, et Rouen ne fait pas exception, c’est amusant comme on peut voir plusieurs échantillons différents de la population d’une ville regroupés dans un espace restreint comme une rame de métro par exemple…
En face de moi il y avait un homme d’une quarantaine d’années le visage marqué par l’alcool et les doigts jaunis par la cigarette, il avait une larme bleue tatouée sous l’œil, un ancien taulard sans doute, et juste à côté de lui était assise une petite dame bien nette et élégante qui regardait d’un œil critique son voisin à la propreté douteuse, c’était sûrement une petite bourgeoise en panne de voiture qui n’avait sûrement pas l’habitude des transports en commun, et tout près de la porte adossée contre la parois de plastique rutilante une jeune femme très étrange, tout les regards étaient braqués sur elle, elle devait avoir 18 ans tout au plus, de grosses chaussures de cuir noir avec les lacets défaits, des collants en laine à grosses rayures horizontales noires et bleu-violet, une combinaison en simili-cuire noir corseté, un tee-shirt en résille noire, des bracelets de force aux deux poignets, un collier à pointes autour du cou, les cheveux au carrés, bleus foncés, la peau très pâle et ses yeux cernés d’épais traits noirs… Les passagers du métro posaient un regard très critique sur la tenue excentrique de la jeune femme, mais moi ce qui m’a le plus marqué ce sont ses yeux, le contraste était saisissant entre le contour noir profond et le bleu intense de ses iris, elle posa un regard désabusé sur moi et retourna à la contemplation de son reflet dans la vitre obscurcie par l’entrée dans le tunnel…
Je suis arrivée à ma station, je suis descendue, un regard en arrière pour regarder le visage fière de la femme en bleu et noir et je suis rentrée.
Ce qu’elle était belle…
Je me suis préparée pour aller bosser, je suis partie bosser, un vendredi classique, il n’y avait pas beaucoup de monde sauf les habitués, Gabriel par exemple, et son éternel verre de lait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:37

Dimanche 22 Avril
Mon patron est très en colère, le Directeur du Fire-Floor n'a pas respecté ses engagements auprès du Tournesol, Le Fire-Floor est une autre boite branchée de Rouen, le seul véritable concurent du Tournesol, et en général, les patrons s'arrangent entre eux pour organiser leurs soirées à thèmes pour se partager la clientelle équitablement, sauf qu'hier soir le Fire-Floor avait organisé la première soirée mouse de l'année pour fêter le printemps, alors qu'il était prévu qu'il ne commencerait ses soirées mousses que fin mai...
Résultat on a eu personne hier, la boite était vide! A part une dixaine de pleu-pleu égarés sur la piste et une douzaine de piliers de bar... L'ambiance était complettement innexistante.
Gabriel était là pourtant, à croire qu'il a eu le coup de foudre pour cette discothèque et qu'il ne veut plus la quitter, même lors de ses soirées les plus pourries, où alors il est fane du DJ...
Mes collègues masculins du bar, Guillaume et Fred me disent que si il vient tout les week-end s'accouder au bar c'est qu'il est tombé sous mon charme!
N'importe quoi, non mais et puis quoi encore, ils me voient sortir avec un mec qui ne bois que du lait?
Il est peut être allergique à l'alcool ou bien aux sodas, en tout cas ça cache forcement un truc cet engouement pour le lait, je suis sure que c'est un pauvre fiston a sa maman qui à peur d'avoir mal à la tête en buvant de l'alcool et d'avoir du diabète si il boit trop de soda!
Parce que c'est vrai qu'il est trop parfait pour être autentique ce mec là, il laisse sa place aux femmes lorsqu'elles veulent s'assoire au bar en les gratifiant systématiquement d'un sourire et d'un léger salut, comme si il avait été chevalier dans une autre vie ou quelque-chose comme ça, on dirait qu'il vient d'une autre planète!
Il ne danse jamais, ne chante pas, et ne sourit jamais à personne sauf aux dames dont il croise le regard a travers les verres de ses lunettes de soleil...
Moi je suis sure qu'il louche en fait, et comme c'est un bel homme il préfère cacher ses yeux plutôt que de casser le mythe!
Enfin en tout cas pour moi, il est bizarre ce type, je ne pourrais pas sortir avec un mec aussi étrange et artificiel, tout en lui n'est que mystère et ça ne me plait pas, il ne peut que décevoir ce mec là! Et puis de toute façon c'est un client, ça clos le débat, on ne sort pas avec les clients, ça n'ammène que des ennuis, c'est le patron qui l'a dit!
Et dire que Diane est complettement folle de lui... Mais la pauvre Diane n'a jamais de chance avec les mecs, faut dire qu'elle les choisis toujours mal, ce sont soit des cas sociaux soit des mecs un peu dérrangés qui se prennent pour des gens "exeptionnels" ou encore des fils à papa materialistes, c'est franchement pas l'idéal pour commencer une belle histoire... enfin je crois.
Là je ne vais pas tarder à aller travailler, avant de partir je vais juste mettre une dernière touche à mon maquillage et me poser un peu de vernis à ongle histoire d'être bien jolie pour ce soir, je pense qu'on va rattrapper le fiasco d'hier vu que le Fire-Floor n'ouvre pas le dimanche, c'est une bonne nouvelle pour les caisses de la boite mais je sens que je vais encore rentrer rincée, heureusement que le lundi on n'ouvre pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:38

Lundi 23 Avril
J'avais bien raison de penser que la soirée allait être difficile, la boite était bondée, le bar ne désemplissait pas, je suis encore fatiguée, même après avoir dormi.
En même temps, c'est pas en faisant ce genre de rêves que je peux me reposer sainement!
Le rêve du dragon m'a repris!
La lune immense était haut dans le ciel, j'étais toujours à l'orée de cette merveilleuse forêt qui commençais à m'être familière quand l'immense et magnifique dragon noir s'avança a travers les arbres pour venir devant moi.
Cette fois-ci il se coucha dans l'herbe comme pour commencer une longue discution, mais il attendit que ce soit moi qui parle la première.
-"Euhhh vous venez encore pour me guider?"
Il posa sur moi ses magnifiques yeux vert-émeraudes, ses yeux étaient vraiement surprenants, leurs iris étaient composées de plusieurs teintes de vert et toubillonnaient autour d'une paire de pupilles étroites comme celles des chats, qui était elle même bordée d'un liseret doré...
Je m'émerveillais un instant devant le spectacle de son regard avant que le son grave de la voix du dragon me fasse sursauter:
-"Steloë Dirigen essa demeldirë, Elloï demeldirë Garhemas."
Ce qui s'ignifiait qu'il était le dragon-guide et qu'il était évidement là pour ça...
-"Mais vous ne dites rien?"
-"j'attendais que tu me pose des questions... Rien ne te trouble ces derniers temps?"
j'ai réfléchi un instant, je ne savais pas si un rève pouvait m'aider un peu ou si c'était juste une façon d'exprimer mes angoisses, en tout cas j'ai parlé...
-"Je voudrais trouver mon père, je suis à la recherche de mes origines, et je suis un peu décourragée parce que je ne trouve rien!"
Il baissa la tête afin de plonger son regard précieux dans le mien que je sentais brillant de confusion, de près le mélange tourbillonnant de ses iris émeraudes était encore plus magnifique, il était si près de mon visage, que lorsqu'il commença à parler, je voyais briller le reflet de la lune sur la pointe de ses dents éffilées, surement tranchantes comme des rasoirs, mais je n'avais pas peur, sa voix grave et tendre était plus rassurante que la plus belle des contines.
-" Connais-tu ton nom en entier, belle Mage?"
-"Oui, c'est euhh..." Je me tû soudain... je venais d'entendre quelque chose d'étrange, Le dragon avait en fait prononcé ces mots:
-"Démelfaria bel, atré naminos sira Syla?"
Je compris instantanément que dans le language parlé par cette immense créature, mon prénom voulait dire "mage" et celà me fit suspendre ma phrase juste un instant avant que je reprènne.
-"Oui euh je m'appelle Syla Guénolec"
-"Non, ce n'est pas ton nom.... Ton prénom est tronqué et ton nom volé, cherche donc du côté des loups et tu trouvera ton père..."
Et il s'évanouit soudain dans les airs comme s'il n'avait aucune consistance solide, comme une vapeur diffuse dans la clarté de la lune.
J'ai ouvert les yeux brusquement et j'ai tourné la tête vers mon réveil... 15h déjà?
La nuit m'avait semblé si courte pourtant! C'est vrai que les rêves nous jouent des tours!
Voilà que je me paye une psychothérapie dirigée par un dragon, je suis vraiment atteinte moi!
Chercher du côté des loups, je ne sais vraiment pas où je vais chercher tout ça!

Aujourd'hui j'ai beaucoup de chose à faire, je ne dois pas rester beaucoup plus longtemps penchée sur mon carnet, il faut que j'emmene mon linge à laver au lavomatic car je ne vois pas ma mère avant le 15 Mai, elle est partie dans le sud voir une bonne copine, d'ailleurs il faudra que je passe chez elle cette semaine pour aller aérer la maison et aroser les plantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:38

Mardi 23 avril
Au lavomatic en fouillant dans les poches de mes vetements sales avant de les enfourner dans le tambour béant de la machine, j'ai retrouvé une feuille de papier pliée en quatre, j'avais oubliée de quoi il s'agissait mais quand je l'ai dépliée je me suis rappellée aussitôt, la petite jeune fille de 14 ans suicidaire fugueuse de l'orphelinat St Ange, Le professeur de musique complettement déboussolé et ma main refusant de jeter le papier et qui l'a sagement plié en quatre pour le fourer dans une poche de jean...
J'ai mis en route la machine, et je me suis rendue compte que j'avais oublié d'emporter un livre, je me demandais bien ce que j'allais pouvoir faire en attendant que la tournée de linge soit terminée, je tournais en rond sous la lumière tranchante des néons quand finalement je me décidais a re-déplier la feuille ayant pour titre:
"Sandra Belgarde, Disparue depuis le 10 Avril!"
Sur une bonne moitié de la feuille s'étallait la photo en couleur d'une très jeune fille, elle avait de longs cheveux raides blond-terne qui pendaient de chaque côté de son visage comme deux lourds rideaux qui encadraient un visage fin et pâle hormis deux petites joues roses, ses yeux étaient étirés car elle souriait, on ne voyait pas bien leur couleur mais c'était inutile, dans la decsription qui suivait la photo il était marqué que la petite avait les yeux bleus.
Elle souriait, l'air détendue et heureuse, rien ne semblait la destiner au suicide, quel évenement tragique avait pu changer cette icone de la joie de vivre en une adolescente suicidaire?
En dessous de la description physique, on nous donnait des indication sur sa taille, son poids, les vetements quelle portait lors de sa fugue et les numéros à appeler si on l'apperçevait...

Le visage inquiet de son professeur de musique me traversa l'esprit, je suis alors restée la tête contre la vitrine du lavomatique, sous la lumière crue des néons, pensant au funeste sort de cette mignonne fillette, le regard perdu dans la rue sombre ou se dépêchaient sous la fine bruine des passants toujours trop pressés...

Quand tout à coup mon attention fut attirée vers l'autre côté de la rue, avançant à grande enjambées sous la pluie ressérrée, une femme fine et élancée rayée de bleu et de noir des pieds à la tête apparu au coin de la rue, ses cheveux bleus foncés presques noirs à cause de la pluie colés contre son visage, voilà que je retrouvais par hasard cette étrange jeune femme...
Comme je l'admirais, elle se fichais des conventions et de l'impréssion qu'elle pouvait faire aux autres, elle serrait contre elle une doudoune noire cachant pour l'occasion son tee-shirt en résille... Je la regardais toujours quand je vis, tournant au même angle de rue qu'elle, la suivant quelques mêtre derrière, un homme de haute stature enveloppé dans un grand manteau de laine noire, ses chaussures de cuire brillantes claquant sur la chaussée, il avait le visage caché derrière un grand parapluie noir, mais lorsqu'il se retourna pour regarder une voiture passer, le parapluie bougea et il me sembla distainguer dans un éclair une paire de lunettes de soleil...
Gabriel? Non c'était idiot, maintenant je le vois partout cet énergumen!
J'ai continué a les observer derrière ma vitre car je croyais que l'homme la suivais, je m'appretais a sortir dans la rue pour la prévenir avant que l'homme ne la coince dans une impasse, mais non... Au moment même où je décollais mon front humide de la vitrine pour sortir sur le trottoire, il traversa la rue et changea de direction...
Je suis vraiment trop stupide, voilà que je vois le mal partout maintenant, c'est à cause de cette histoire de disparition, maintenant j'ai peur de tout et je m'imagine des plans diaboliques dans des faits anodins...

Ma tournée de linge s'est terminée, j'ai mis mes affaires dans mon sac, j'ai froissé la feuille et je l'ai jetée à la poubelle, j'étais énervée d'avoir été autant inquiéttée pour des bêtises! On ne m'y reprendra plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   Mer 7 Fév - 11:42

Voilà....

Après cette dernière page du carnet intime de Syla, je me suis rendue compte qu'il serait difficile de mettre de l'action étant donné que tout ce qui est raconté l'est au passé...

J'ai donc décidé de changer la forme d'écriture pour pouvoir y inclure des passage avec beaucoup d'action...

Mais celà n'a pas été sans une pointe de regrès car j'aimais beaucoup écrire de cette manière.

De plus j'ai supprimeé pas mal de passage car sinon l'introduction de l'histoire était trop longue... pareil, ça m'a fait ch*** mais si je ne veux pas endormir mes lecteurs....

Enfin voilà...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le journal de Syla (à l'origine)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le journal de Syla (à l'origine)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE JOURNAL DE CHLOE KELLER A NEW YORK de Delinda Ellouzi-Jacobs
» le meilleur service pack pour HD2 rom orange d'origine
» journal de campagne d'une armée de cadian dans la boue
» hors série du journal "L'Alsace Le Pays" sur les 25 ans du festival Bédéciné à Illzach
» Une piplette dans le journal du jour lol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Livre d'or de Sylaphianes :: Catégorie temporaire du site en construction. :: Journal deuxtime-
Sauter vers: