Livre d'or de Sylaphianes

livre d'or du site consacré à l'écriture du roman
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 1) - La dent dure

Aller en bas 
AuteurMessage
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Chapitre 1) - La dent dure   Dim 22 Avr - 11:21

Une pierre précieuse à l’état brut, Rouen se cachait au centre d’un amas de béton armé qui s’était amoncelé sur son pourtour au fil du temps mais au centre de cette ville brillait un magnifique patrimoine historique. Comme un diamant non taillé, au premier abord elle pouvait sembler laide et sans intérêt, ce n’est qu’en la regardant de plus près, en la décorticant de son manteau d'antracite que l’on pouvait apprécier sa beauté et son mystère.
La lune s’était invitée dans le ciel rougeoyant de la ville. Les lumières des lampadaires se réverbéraient sur les nuages de pollution accumulés au dessus de la vallée, c’est ce qui donnait cette couleur particulière aux nuits rouennaises. Pas d’étoiles en vue, ce n’était pas le point d’observation idéal, trop de lumière et de nuages…
La seine serpentait sous le ciel, le reflet des innombrables sources de lumière crépitant silencieusement à sa surface.
Il était près d’une heure du matin, un Samedi, et la plus part des Rouennais se fichaient de la couleur du ciel ou du reflet des lampadaires dans l’eau, à cette heure-ci, beaucoup de gens dormaient, mais pas tous... Quelques couples s’étreignaient tendrement, d’autres se disputaient, des petits enfants n’arrivaient pas a trouver le sommeil imaginant un monstre caché sous leurs lits. Des jeunes sans domicile fixe erraient dans les rues sans but, et les autres étaient pour certains des insomniaques, les yeux braqués sur leur petit écran ou dans les pages d’un livre soporifique qui n’avait malheureusement aucun effet sur eux. Evidement il y avait aussi des gens qui travaillaient de nuit, et les fêtards du samedi soir, les noctambules les plus nombreux. Et dans les coins obscures les moins fréquentés de la ville, quelques rares personnes, étranges et solitaires, s’occupaient de diverse manières, plus étranges les unes que les autres, pour atteindre de mystérieux objectifs qui devront rester secrets pour le commun des mortels quelque temps encore.
Sur la rive gauche de la ville, dans un vieil immeuble des années soixante-dix, il y avait un petit studio qui résonnait de musique rock, de rires et de bruit de verres qui s’entrechoquent. Le studio donnait sur une pelouse plantée de haies basses qui étaient sensé délimiter les jardinets attribués à chaque appartement, mais les haies étaient fragiles et de nombreux trous défigurait les limites géométriques de ces mini-jardins. A travers la grande baie vitrée qui s’étalait sur toute la longueur du studio et du jardin, on pouvait facilement discerner plusieurs silhouettes à travers un rideau en voile orangé, les rires et les bruits de vaisselle venaient manifestement de là. La porte fenêtre était ouverte, un souffle de vent entra dans la pièce illuminée en soulevant le voile orangé et un jeune-homme mince ses cheveux châtains dressés sur la tête en tout sens, un pantalon ample attaché bas sur les hanches et un grand tee-shirt tombant jusqu’aux genoux se leva pour refermer la fenêtre.
-Hé Kro, qu’es ce que tu fait ? se plaignit un grand costaud brun au regard tendre qui était assis par terre, une espèce de tube en verre dans les mains.
-Ben je ferme la fenêtre, il fait super froid dehors ! Répondit Kro
-Mais t’es con ou quoi ? je suis en train de préparer une douille là ! S’exclama le brun.
-Ah oui c’est hors de question qu’il la tire à l’intérieur, ça pue trop c’est dégueulasse ! Conclu la seule fille, une jolie brune aux cheveux longs avec des yeux en amande d’une couleur peu commune, à mi-chemin entre l’ambre brun et l’or.
-Allez ouvre la fenêtre Kro , demanda le dernier garçon avachi sur le canapé, il avait les cheveux mi-longs et sale et il était habillé dans le même style que les deux autres garçon, vêtements très larges et pas vraiment propres. Si tu as froid je suis sûr que Syla te prêtera un de ses pulls ! Tout le monde se mit à rire et Kro rouvrit la fenêtre.
-De toute façon, commença le grand gars brun en se levant, tu vas bientôt avoir besoin d’aller dehors si tu continue comme ça mon Kro !
-Pourquoi ? demanda le frêle jeune homme.
-Parce que tu vas bientôt vomir. Dit calmement ke garçon aux cheveux crasseux qui était affalé dans le canapé.
-Notre ami Destroy à tout à fait compris ce que je voulais dire ! Claironna le grand brun.
-Soit pas vache, dit Syla en plissant un peu plus ses yeux dorés, il n’a bu qu’une seule bière, attends au moins qu’il en ai descendu la moitié d’une deuxième ! Syla, Destroy et le brun éclatèrent de Rire
-ha ha ha, hyper drôle ! Bougonna Kro.
-Non sans déconner Dom, passe lui un pull, y en a un qui doit traîner derrière toi. Dit Syla.
Dom le grand brun aux larges épaules attrapa le pull derrière lui, posé en boule sur le sol poussiéreux de l’appartement et le jeta à Kro qui ne réagit pas assez vite et qui le prit en pleine figure.
- Tu dois être le seul mec que je connais qui soit assez maigre pour rentrer dans les affaires de Syla, se moqua Dom avant de coller sa bouche contre l’embouchure d’une sorte d’amphore en verre fixée à un tube en fer. Il se plaça ensuite dans l’entrebâillement de la porte et tout le monde se tût un instant pour écouter glouglouter l’étrange instrument. Puis, ils fixèrent tous leur regard vers la fenêtre, une fumée blanche s’échappait de la bouche de leur compagnon dans le vent du soir.
-Bon, qui dit pète ? demanda Destroy
-Pète ! Cria Kro
Tiens profite ! dit le dénommé Destroy en passant un cône de papier fumant à son ami, moi je vais me faire une douille ! Puis, dans un mouvement lent et mesuré, il se leva du canapé et se dirigea vers le jardin.
Dom avait laissé son bang au milieu de la pelouse élimée et était revenu s’effondrer sur le clic-clac, les yeux réduits à deux fentes, il soufflait doucement par la bouche répandant une odeur nauséabonde autour de lui.
Syla était occupée à décapsuler avec les dents sa troisième bière pendant que Kro essayait de refaire sortir la fumée du joint par ses narines…
-Arrête ça Kro, si tu éternue tu va être encore plus défoncé ! Dit Syla en jetant la capsule torturée au sol. Tu tiens pas la route quand t’es déchiré…
Kro essaya de répondre, mais il s’étouffa avec la fumée et se mit à tousser :
-Et voilà, tu vas être déchiré… conclu Syla d’un air las.
-T’es conne ou quoi ? réussit à articuler Kro. C’est toi qui m’a fait tousser !
-Mais oui c’est ça ! Dit calmement Destroy en revenant à l’intérieur, le bang de Dom dans la main. Tu veux essayer de prendre une taf sur le pète la belle? Demanda t’il gentiment à la jolie brune.
-Non merci, ça me dit rien, je tourne déjà à l’alcool, j’ai pas envie de me réveiller demain avec du vomi dans les cheveux MOI! Dit elle en désignant Kro du regard.
-Bon ça devient lourd là ! Je vais pas gerber je vous dis ! Je sais m’arrêter à temps maintenant, il fallait juste que je teste mes limites, mais maintenant c‘est bon ! Se défendit le jeune Kro.
Une heure plus tard, une marre de vomi s’étendait sur le rebord de la fenêtre et Kro ronflait sur une couverture étendue à même le sol. Dom dormait lui aussi, il était toujours dans la même position, la tête en arrière, affalé sur le clic-clac juste à côté d’une Syla un peu éméchée, les yeux encore plus plissés qu’a l’ordinaire, presque fermés, elle discutait avec Destroy qui s’était avachi à ses côtés dans une imitation quasi-parfaite de Dom :
- Alors la belle tu t’es trouvé un nouveau mec à ce qui paraît ?
-Tes nouvelles ne sont pas fraîches Vlad, c’est fini. Lui répondit Syla
-Ah bon ? Et pourquoi ?Dit Vlad en ramassant par terre une des nombreuses capsules de bière que Syla avait si soigneusement arraché à leur goulot d’un coup de dent.
- Je ne sais pas. Il était trop… enfin… parfois il n’était pas assez… Commença Syla hésitante.
-Bref c’était un con ! Tenta de conclure Vlad le regard braqué sur la petite capsule avec laquelle il jouait.
-Non non, mais … je sais pas, ça peut paraître débile, mais je dirais qu’il était trop… normal. Termina t’elle avec une grimace. Il semblait que Syla n’arrivait pas à comprendre ses propres réactions vis à vis des garçons.
-Ha Ha, oui je vois parfaitement bien Syla, tu préfère la compagnie d’une bande de cinglés comme nous, on se drogue on picole on fait des conneries et parfois on se blesse en escaladant un pont pour taguer dessus…. Au moins avec nous tu t’ennuie jamais…
-Peut-être… Dit elle doucement dans un sourire.
-Il doivent te paraître bien fade les autres gars avec qui tu sort…Dit Vlad en jetant la capsule par dessus son épaule.
-Je sais pas. Répondit Syla évasive.
-Pourquoi tu te choisis pas un gars comme nous ? Il n’avait pas quitté le plafond du regard, il semblait pensif, et, une expression qui était inhabituelle sur le visage de Vlad car il semblait sérieux.
-T’es pas un peu dingue ? S’exclama Syla sur le point d’éclater de rire. Si c’est pour qu’il se comporte avec moi comme toi avec tes copines… non merci !
-Héé ! Se défendit Vlad. T’es pas juste là, ça fait trois mois que je suis avec la même ! Dit il en souriant jusqu’au oreilles, retrouvant son expression favorite, il avait l’air d’un petit démon qui aurait collé une auréole en carton sur ses cornes.
-Oui c’est vrai, record du monde battu ! Lança Syla en riant franchement. Ta Claire mérite bien une médaille d’or pour avoir remporté l’exploit d’avoir dépassé les deux semaines avec toi ! Elle doit aussi détenir le record mondial de rendez-vous annulés non ? Et aussi … avec combien de filles l’as tu déjà trompé ? Demanda Syla le regard triomphal.
- Euh trois ou quatre, mais bon ça compte pas, je les aimais pas, s’était juste pour m’amuser. Se défendit Vlad. J’adore Claire, c’est pour la vie entre elle et moi… Continua t’il en regardant Syla dans les yeux, une expression charmeuse dans le regard.
-Si j’avais pas déjà entendu ça un million de fois, je t’aurais peut être cru… Quand je pense qu’il a fallu que je console ta dernière ex moi même alors que je ne l’avais jamais vue de ma vie…
-Ah bon ? Dit Vlad surpris.
-Je t’avais pas raconté ? Demanda Syla l’air soudain amusé.
Vlad dit non de la tête.
-J’était en boite à l’Undersound, en train de boire un verre avec un pote quand une nana vient me trouver et elle me dit « tu es Syla, la meilleure amie de Vlad ? »…
- Nooooooon…. Commença Vlad surpris.
-Ben attends je te raconte ! Le coupa Syla l’air réprobateur avant de continuer son explication dans la foulée :
-Donc moi je dis oui et elle se met à chialer sur mon épaule en disant « il m’a quitté ! tu veux pas lui parler pour moi, toi il va t’écouter etc.» …
-La folle ! s’exclama Vlad qui était visiblement en train de s’amuser.
-C’est clair, je savais pas quoi lui dire alors je lui ai dit que je t’en parlerais et du coup elle m’a remercié comme si je venais de lui sauver la vie….Elle avait terminé sa phrase avec une expression méprisante qui ne lui allait pas. Syla fit une courte pause avant de demander d’un ton amusé : D’ailleurs ça m’arrangerais bien de savoir ce que tu leur fait à tes copines pour qu’elles s’accrochent à toi comme ça ?
- Secret de famille ma belle ! Il faut juste avoir du charme… Fanfaronna Vlad le sourire enjoleur.
-Ouais c’est ça ! Le don-juan aux cheveux crasseux et aux jeans troués ! Se moqua Syla.
-Baggy !
-Ouais baggy si tu veux, n’empêche qu’il est dégueu le Don Juan!
Ils échangèrent un regard complice, engloutirent chacun la moitié d’une bière, reposèrent leur bouteille en verre en même temps sur la table et éclatèrent de rire.
-Tu sais que tu va te bousiller les dents à dégommer les capsules comme ça ! Dit Vlad en regardant le sourire de Syla.
-Occupe toi de tes fesses Destroy, t’as pas vraiment de leçons à me donner je crois. Elle avait dit ça sur le ton de la conversation, elle souriait, laissant apparaître dans la lumière une rangée de fines dents nacrées. Il était impressionnant de voir a quel point de si petites dents pouvaient cacher leur résistance et leur pouvoir de destruction… Vlad avait les yeux fixés sur le sol, au pieds de Syla, au milieu des nombreuses capsules meurtries, tordues, une capsule attirait le regard de Vlad. Elle était trouée, comme par un coup de canine, une canine pointue dans une mâchoire puissante. Mais lorsqu’il regarda le sourire si doux de son amie, Vlad S’aperçut alors qu’il avait sans doute trop bu. Les dents de Syla avaient toujours été petites, fines et nacrées, comme les perles d’un collier, et ses canines, toutes aussi fines et petites que ses autres dents, n’avaient pas la capacité de trouer une capsule…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 1) - La dent dure   Dim 22 Avr - 11:21

Le lendemain matin, Kro se réveilla le premier, il alla chercher un seau dans la salle de bain et le remplis d’eau avant de le jeter devant la porte fenêtre pour essayer de camoufler un peu ses vomissures. Le grand « splash » qui en résultat réveilla Dom en sursaut :
-Méquesquetufout ? Demanda Dom la bouche pâteuse et les yeux à demi-fermé.
-Rien. Répondit Kro en ramenant le seau dans la salle de bain.
-Putain mais il est quelle heure ? Réussit à articuler Dom en se relevant à demi.
-11 heures. Répondit Kro en enfilant une paire de baskets larges et boueuses dont les épais lacets étaient savamment attachés autour de la languette.
-Ma mère va me tuer ! Dit Dom l'air indifférent. Je lui avais pas dit que je dormais pas à la maison… Il sembla faire un effort surhumain pour se déloger du clic-clac et jeta un coup d’œil aux autres qui dormaient encore malgré le bruit que faisait Kro en rangeant les bières restantes dans son sac à dos.
-Et ben y en a deux qui ont du encore parler jusqu'au matin! Ricana Dom.
Syla était allongée sur les genoux de Vlad, ses longs cheveux glissant jusqu’au sol le long de la jambe de pantalon de son ami. Elle avait les yeux clos et respirait régulièrement, elle dormait profondément. Vlad lui, devait être encore assis quand il s’était endormi, il avait les jambes dans le vide, ses pieds côtoyant une dizaine de bouteilles de bière vides et les fesses contre le dossier du canapé, mais son corps était allongé sur le clic-clac, les bras sous sa tête, il bavait sur le canapé en ronflant doucement.
-Oh ! Vlad ! Chuchota Kro dans l’oreille du grand dadais chevelu qui bavait sur le canapé. Il est 11 heures…
Vlad grogna quelque chose.
-Hein ?Demanda Kro.
-M’en fout ! Réussit à articuler Vlad.
Dom s’approcha de Vlad et lui dit à voix haute :
-Nous on se casse ! Si tu veux rentrer avec nous c’est maintenant parce que sinon tu feras la route tout seul.
-Bon ok, j’arrives. Vlad se releva tans bien que mal. Rah ! J’ai la tête dans le cul, z’êtes pas cool les mecs. Les yeux fatigué mais son sourire malin sur les lèvres Vlad demanda :
-Doumou ?
-Ouais ?
-Tite Douille pour la route?
-Ouais ! J’y avait déjà pensé! Répondit Dom qui préparait un bang pendant que Kro donnait un coup de main à Vlad pour allonger Syla sur le canapé.
Quelques instants plus tard, les chaussures aux pieds et leurs sacs sur le dos, les garçons étaient prêts à partir, Vlad, les yeux rouges et gonflés à cause de la douille qu’il venait de tirer, s’approcha de Syla qui dormait toujours profondément:
-Hé la belle ? Il est 11 heures et quart, on y vas nous, ok ? Son haleine était imprégnée de l’odeur du bang, une odeur acre et pestilentiel que Syla reconnaissait bien, elle battit des cils le regard embrumé :
-Euh oui d’accord, mais vous partez vachement tôt ! S’étonna Syla encore à moitié endormie.
-Dom à oublié de prévenir sa mère qu’il dormait pas chez lui alors il est obligé de partir tout de suite, et du coup moi j’en profite pour rentrer avec eux ça m’éviteras de faire tout le chemin tout seul jusqu'à chez moi.
-T’es qu’un faignant!Dit Syla en refermant les yeux.
-T'es marante toi, on est presque à Sotteville chez toi ! Et moi j’habite rive droite carrément tout en haut près du Boulingrin si tu te rappelle bien…
-Bref t’es qu’un faignant… Moi je me plein jamais quand je reviens toute seule de chez toi jusqu'à chez moi, et j’ai pas de roller pour aller plus vite….
-Ben aujourd’hui nous non plus…Dit-il en regardant ses chaussures. Dis donc je te trouve bien bavarde pour quelqu’un qui est en train de dormir ! Se moqua Vlad.
- C’est pas juste c’est encore moi qui vais me taper tout le ménage ! Se plaignit Syla en rouvrant ses yeux d'or.
-Ben c’est chez toi en même temps.
-Oui mais c‘est toujours chez moi qu’on fout le bordel… Dit Syla en relevant la tête et en jetant un regard circulaire dans l’appartement ravagé de détritus et de restes de nourritures éparpillés partout, sans compter les innombrables bouteilles vides et les traces de terre laissées par les chaussures dans l’entrée.
-Ben je reviens mardi soir ok ? Je te ramènerais une surprise pour compenser, tu retiens ta soirée d’accord ?
-Seulement si tu es sûr de venir !
-Mais oui, si je te le dis !
-Ben ça veut pas dire grand chose, tu viens jamais à tes rendez-vous!
-Bon nous on attends dehors ! S’impatienta Dom.
-J’arrive tout de suite dit Vlad en regardant ses copains enjamber la porte fenêtre pour traverser le jardin, il regarda Syla dans les yeux :
-Je te promet que j’oublierais pas de venir mardi soir, je te ramènerais un truc, et je te donnerais un coup de main pour nettoyer ton appartement si t’as pas réussi à tout ranger d’ici là ok ? Et on regardera un film ! Il s’approcha de la chaîne hifi et ouvrit le lecteur de disque pour récupérer le cd de Nirvana qu’il avait apporté la veille, puis il s’approcha de Syla, l’embrassa sur la joue et traversa la porte fenêtre en lançant :
-Salut la belle !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
 
Chapitre 1) - La dent dure
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le conseil du Dentiste
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Livre d'or de Sylaphianes :: Catégorie temporaire du site en construction. :: Roman :: Le Roman, chapitre par chapitre-
Sauter vers: