Livre d'or de Sylaphianes

livre d'or du site consacré à l'écriture du roman
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 8) - Lettre secrète

Aller en bas 
AuteurMessage
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Chapitre 8) - Lettre secrète   Dim 22 Avr - 11:31

Syla était stupéfaite de la tournure qu’avait pris sa conversation avec Claire. Elle resta immobile pendant plusieurs minutes à regarder l’écran de son téléphone portable, elle n’en revenait pas de s’être fait raccrocher au nez . Elle repris soudain ses esprits et un éclair de rage traversa son regard, elle murmura :
-Pour qui elle se prend cette dinde !
Syla recomposa le numéro de Vlad qu’elle connaissait par cœur, elle tomba directement sur la messagerie, elle raccrocha et retenta sa chance mais elle entendit de nouveau la voix robotique qui lui expliqua encore une fois comment laisser un message après le bip…
Syla était trop énervée, il fallait qu’elle dise ce qu’elle ressentait à ce moment là :
-Vlad, c’est Syla, J’aimerais bien savoir pourquoi tu passe la soirée avec cette abrutie alors que tu m’avait promis que tu serais là ce soir? Je te rappelle que c’est toi qui m’a demandé de bloquer ma soirée ! Je veux bien être gentille mais trois lapins en trois semaines, tu te fiche vraiment de moi !
Elle fit une pause avant d’ajouter :
- Et si un jour par miracle il te venait l’idée de venir me voir, pour me donner des nouvelles par exemple… Ne t’avise surtout pas d’emmener Claire avec toi, je ne comprends même pas que tu l’ai laissé me parler comme ça au téléphone. A plus. Elle raccrocha.
Syla se laissa tomber sur son canapé, les yeux fixées sur le plafond, pensive. Elle fouilla soudain dans sa poche et retira un petit papier froissé qu’elle déplia, elle composa alors le numéro qui y était inscrit sur son téléphone et colla l’appareil à son oreille :
-Allo Youha ?
-…
-Oui c’est Syla, on s’est vu cette aprèm à Leclerc tu te rappelle ?
-…
-Oui c’est ça, c’est toujours ok pour ta fête ce soir ?
-… … … … …
-Ah mince, vous êtes sûre que personne ne peut venir me chercher ?
-…
-Ah bon, tans pis…
-…
-Non non , je comprends, c’est pas grave, une autre fois …
-…
-C’est pas grave, Salut. Elle raccrocha, son visage exprimait une intense contrariété, elle se leva alors d’un air décidé et se dirigea vers sa bibliothèque, tendit la main vers le petit cahier vert laissé en évidence et s’installa à la table avec un crayon à papier qui traînait là.

Mardi 19 Février 2002, 22h00
Je suis très, très, très, très énervée !
Destroy n’est pas venu, quand on est pas sûr de venir on ne fait pas de promesse, ou alors on prévient, on dit: "excuses-moi mais ce soir j'ai un imprévu."..Là il n’a même pas appelé pour prévenir, il a fallu que ce soit moi qui lui téléphone pour savoir au dernier moment qu’il préférait passer la soirée avec Claire. Et le pire dans tout ça, c’est qu’il n’a même pas pris la peine de me répondre lui même, j’ai eu le droit à sa secrétaire particulière, la Princesse Claire en personne quelle Sale teigne cette fille! Elle m’a dit quelque-chose qui m’a profondément choqué : « Si tu as envie de draguer tu n’as qu‘à appeler Théo ou quelqu’un d’autre ! »
Pour qui se prend-elle cette « Princesse à papa », es ce que je lui demande moi si elle se barbouille de nutella à chaque fois qu’elle est en chaleur?
Après-tout, c’est ce que Vlad m’as dit, et je suis vraiment gentille de ne pas le crier sur tout les toits après l’affront qu’elle m’a fait !
Cette idiote s’imagine que la raison pour laquelle je passe un coup de fil à Destroy, c’est que je voulais « draguer» ! Mon meilleur ami? Elle a vraiment une drôle notion de l’amitié elle !

N’empêche que j’en veux beaucoup à Vlad, j’avais bloqué ma soirée, je ne suis pas à sa disposition.
C'est vrai, j'en ai marre de rester seule chez moi à déprimer, en plus on m'avais proposé une fête et j'ai refusé juste parce qu'il venait. Et comme j’ai su trop tard qu’il ne viendrait pas, ben du coup tout le monde est déjà sur place à Dieppe à la fête de Youha et personne ne peut venir me chercher, je me retrouve toute seule comme une pauvre idiote, et tout ça à cause de Vlad ! J’en ai marre !
Je ne suis pas prête de l’excuser, je veux bien être gentille mais là il m’a prise pour une conne une fois de trop.
Tans pis ! C’est mon meilleur ami et je n’ai pas envie de me fâcher avec, mais je dois lui montrer qu’il doit au moins respecter notre amitié!

Il dit que je suis sa meilleure amie et il me traite comme la dernière de ses potiches ! De toute façon depuis qu’il sort avec cette m’as-tu-vu de Claire, je ne le vois plus. Pourquoi reste-t-il avec une cruche pareille d’abord ?
Et puis pourquoi me fuit-il? Je ne lui ai jamais fait pensé que je voulais sortir avec lui! On est juste des potes, on a toujours été QUE des potes! A moins que ce soit cette mijaurée de Claire qui lui ait fait une scène…
En tout cas je ne veux plus la voir chez moi celle là!

_________________


Dernière édition par le Dim 22 Avr - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 8) - Lettre secrète   Dim 22 Avr - 11:31

Syla referma son cahier et se leva pour le ranger dans la bibliothèque, elle enfila son pyjama et déplia son canapé en lit, elle alluma la télévision et éteignit la lumière puis se glissa sous la couette fraîche, les yeux rivé sur le petit écran bleu. Elle s’était tellement habitué à se coucher tard qu’elle ne s’endormirait pas avant trois ou quatre heures du matin, elle était donc condamnée à choisir entre « chasse et pèche » ou les clips… Béluga ronronnant vint se pelotonner tout contre sa maîtresse.
-Ah mon petit Béluga, heureusement que je t’ai toi au moins. Dit elle doucement en regardant le reflet de la télévision dans les yeux de son chat.
Deux heures plus tard, Syla ne dormait toujours pas, la télévision l’agaçait et elle n’était pas fatiguée, elle attrapa la télécommande et pressa le bouton veille, l’ombre et le silence avalèrent soudain la petite pièce. Syla alluma sa lampe de chevet qui traînait par terre à côté du canapé et se leva d’un seul mouvement, resta un instant hésitante sans bouger puis regarda sa bibliothèque, peut être qu’il y aurait un livre intéressant là dedans, elle s’en approcha pour regarder de plus près.
-Bof, y rien de bien là dedans, dit elle en reposant un recueil de poèmes sur l’unique rayon de livre qui s’étalait en bas du meuble, on lui avait offert la plus part des livres qu’elle possédait, Syla n’aimait pas vraiment lire. Elle passait en revue les étages de sa bibliothèque presque machinalement, que faire, que faire à 2 heures du matin en semaine? Cette question tournait en rond dans la tête de Syla quand elle accrocha son regard sur la couverture abîmée du fameux album photo de son enfance. Elle avait à peine eu le temps de le feuilleter vu qu’elle devait terminer son ménage avant l’arrivée de sa mère.
- Ah ben oui, je voulais prendre le temps de regarder tout ça! Dit Syla en souriant, sa mélancolie disparue.
Elle emporta le gros bouquin rouge et s’assit sur son lit, la couverture était usée et les coins étaient même déchirés, les rats devaient y être pour quelque chose, Syla ne les surveillait jamais assez bien lorsqu’elle leur permettait de se promener un peu en liberté dans l’appartement.
Elle commença à tourner les pages cartonnées, des tas de photos d’elle remplissait les pages, elle devait avoir à peine un an sur les premières, elle ne pouvait pas s’empêcher de sourire en regardant les clichés de cette gamine brune aux yeux malicieux, elle était si mignonne quand elle était petite. Elle dans son parc, elle sur son tracteur en plastique, elle avec sa poupée préférée… Elle, elle et re-elle… Pas de photos de son père, ça n’était pas étonnant, sa mère les avaient toutes supprimées lorsqu’il était parti, mais c’était son album d’enfance et elle avait espéré l'y voir, elle était un peu déçue… Elle grandissait au fil des pages, et un détail sauta aux yeux de Syla, au début de l’album la petite fille était très souriante, épanouie, et après les photos de sa fête d’anniversaire de ses deux ans sur lesquelles on ne voyait que sa mère et elle (sans invités ni photos déchirées d'un bras masculin trahissant la présence paternelle), les cadeaux et le gâteau, elle remarqua que la petite fille avait souvent le regard perdu dans le vague, les sourires étaient plus rares et moins francs, Syla eu un pincement au cœur, c’était à cette époque que son père avait quitté la maison.
Syla continua à feuilleter l’album, la petite fille grandissait, les sourires revenaient, le regards ne fuyait plus, elle avait sans doute oublié un peu ses peines, mais au fond de son regard d’or, une ombre triste s’était dessinée, indélébile.
Elle était arrivée à plus de la moitié du bouquin, sur les photos elle devait avoir six ou sept ans et elle continuait de tourner les pages lentement, la petite fille grandissait et ses cheveux s’allongeaient mais elle gardait son expression malicieuse et enjouée, son dixième anniversaire en tête à tête avec sa mère, dix bougies sur un fraisier et cinq énormes cadeaux, Syla avait toujours été gâtée. Ensuite Syla se rappela son entrée au collège, sa mère l’avait photographié en train de préparer son cartable avant la rentrée, Syla protestait devant l’appareil ce qui lui donnait une tête bizarre la bouche ouverte sur le point de parler et les sourcils froncés, très drôle! Douze ans, quelques photos seulement avec Diane et Christophe, ses deux meilleurs amis d’enfance, les seuls. Syla s’attarda sur ces photos, elle gardait d’excellents souvenirs d’enfances de ses parties de rigolades avec Diane et Totophe, beaucoup de bêtises innocentes et surtout une amitié à toute épreuve, ils se voyaient toujours… Qu’es ce que Christophe était petit quand il avait douze ans! Il avait au moins une tête de moins que Syla et une tête et demi de moins que Diane qui avait toujours été la plus grande, du moins jusqu'à ce que Christophe ait sa poussée de croissance et qu’il finisse par dépasser largement le mètre soixante quinze. Syla souriait, elle se rappelait de la miraculeuse course à vélo en forêt qui avait terminé dans un trou sans que personne ne soit blessé, l’escalade du veux cerisier de sa tante dans lequel ils étaient montés tout les trois pour cueillir un maximum de cerises alors qu’on leur avait dit que l’arbre était malade, le tronc s’était fendu en deux dans un craquement assourdissant et les trois enfants s’étaient retrouvés les fesses dans l’herbe, endoloris mais indemnes et morts de rires les poches pleines de succulentes cerises. Que de bons souvenirs… Sur les dernières pages de l’album, les photos étaient beaucoup moins intéressantes, c’était à chaque fois le portrait individuel que le collège et le lycée faisaient faire en chaque début d’année, la dernière photo de Syla la représentait presque telle qu’elle était maintenant, elle avait été prise en seconde, sa dernière année d’étude, et Syla n’avait pas beaucoup changé depuis, elle tourna la dernière page et se retrouva face à l’épaisse couverture en carton rouge qui était grignotée sur les coins, Syla n’y avait jamais prêté attention mais la couverture de l’album était plus épaisse à la fin qu’au début, vraiment épaisse…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 8) - Lettre secrète   Dim 22 Avr - 11:32

Syla approcha la couverture de son visage pour mieux la regarder de côté. Il y avait bien un millimètre de plus de ce côté que de l’autre. Elle hésita un petit instant, puis se leva brusquement et alla chercher une paire de ciseaux dans le tiroir de la cuisine. Elle ouvrit le ciseau à fond. Elle plaça une lame sur un côté de la couverture. Elle glissa la lame rapidement pour découper proprement un rabat. Elle souleva la petite porte de papier nouvellement créée. Et alors elle vit, sous la couverture rouge, une feuille de papier jauni, pliée en quatre, qui devait attendre là depuis des années. Syla pris la feuille et la déplia avec précaution. Il s’agissait d’une lettre. Elle disait :

A ma reine flamboyante,

Nous sommes séparés depuis six lunes aujourd’hui, et je meurs sans toi…
Je me plais à imaginer le jour où nous serons enfin réunis, cela me réchauffe le corps et l’âme dans ces instants glacés de solitude au milieu de cette sombre cellule…. Une cellule c’est tout ce que représente pour moi cette triste chambre d’Hôtel qui me sert de refuge contre la peur… Notre peur… il faut bien nous l’approprier maintenant qu’elle semble agrippée à nos cœurs comme un fantôme s’accroche à sa vie De douleurs… Bien que mon cœur soit celui d’un loup il se brise sous L’angoisse de ne plus te revoir, je t’aime tellement.
Reviens-moi.
Je t’attends ma tendre mie, légère comme une ombre et douce comme la caresse d’une brise d’été, à la fois brûlante de sensualité, insaisissable telle un foulard de soie tourbillonnant dans le vent du soir, un Oiseau noir aux yeux d’or Bleu, belle et terrible, douce et puissante…

Ulric, moin lu.

PS: J'espère que tu aimeras ce petit cadeau pour notre jolie Syla.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 8) - Lettre secrète   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 8) - Lettre secrète
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nathaniel Hawthorne - La lettre écarlate
» [Hawthorne, Nathaniel] La Lettre écarlate
» [Lettre de sang 7] "Un nouveau Chapitre"
» lettre liée
» Spoil Bleach chapitre 274

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Livre d'or de Sylaphianes :: Catégorie temporaire du site en construction. :: Roman :: Le Roman, chapitre par chapitre-
Sauter vers: