Livre d'or de Sylaphianes

livre d'or du site consacré à l'écriture du roman
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 5) - Une famille déchirée

Aller en bas 
AuteurMessage
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Chapitre 5) - Une famille déchirée   Dim 22 Avr - 11:27

Une belle femme d’age mûr entrait au même moment dans le couloir de l’immeuble de Syla, un tailleur pantalon beige, une étole en mousseline enroulée comme une écharpe autour du cou, les cheveux coupés courts brun-rouge savamment coiffés-décoiffés, elle se dirigeait résolument vers la porte d’appartement de la brunette aux yeux d’or en répandant un parfum raffiné dans la structure moisissante de la bâtisse, ses sandales en cuir brun claquant dans le couloir au rythme de ses petits pas précipités.
La mère de Syla venait à peine de poser le doigt sur la sonnette de l’appartement de sa fille lorsque Syla ouvrit en grand la porte d’entrée, elle avait le front brillant comme si elle avait fait un effort physique intense et lorsque Chantal embrassa sa fille elle nota que le parfum fruité de Syla était mélangé à des effluves d’eau de javel.
-Alors Syla, tu viens de terminer ton ménage ? Je parie que tu t’y es prise au dernier moment et que ta maison devait encore ressembler à un champ de bataille quand tu t’es réveillée ce matin… Dit malicieusement Chantal en regardant sa fille.
-Non, pas du tout, mentit Syla, ça fait plusieurs semaines que ma maison n’a pas été dérangée, j’arrive bien à la garder propre maintenant, mais j’ai fait toutes mes cages avant que tu n’arrives, c’est pour ça que ça sens l’eau de javel…
-Ah oui, c’est vrai, tes bestioles… Chantal posa un regard critique aux nombreuses cages disposées dans les coins du petit appartement, puis regarda autour d’elle. Elle appréciât de voir l’ambiance proprette qui régnait dans le petit nid de sa jeune fille, jamais elle n’aurait pu imaginer que cet endroit ressemblait à une décharge publique moins de 3 heures plus tôt.
-Veux tu boire quelque-chose? Demanda Syla en prenant les sacs de vêtements des mains de sa mère pour les poser près de l’armoire, elle espérait secrètement que sa mère n’insiste pas pour qu’elle range tout de suite ses vêtements dans le meuble, sinon elle verrait comment Syla gardait rangé son appartement : en bourrant son armoire de boules de tissus qui avaient été autrefois des habits.
Heureusement pour Syla, sa mère préféra se concentrer sur la question de la boisson et déclara après une petite minute de réflexion :
-Oui je veux bien un thé.
Syla aurait bien pris une bière, mais devant sa mère elle n’osait pas boire d’alcool, même une simple bière. Elle remplis une casserole d’eau qu’elle mit à chauffer sur la plaque puis elle pris un jus de fruit dans le frigo et le posa sur un plateau à côté d’une tasse ornée d’un sachet de thé, et emmena le tout dans le salon et le posa devant sa mère qui s’était installée dans le canapé.
Elle alla s’assoire à côté de sa mère quelques minutes plus tard, la casserole d’eau frémissante dans les mains, elle servit le thé pour Chantal.
-Alors Syla, as tu préparé des CV ? Demanda Chantal.
-Oui, plein ! Répondit Syla évasive.
-A qui les as tu envoyés ? Continua Chantal sceptique.
-J’en ai envoyé un à Leclerc, un à inter-marché…, Chantal acquiesçait à chaque fois que Syla énumérait une entreprise jusqu'à ce que la jeune fille termine : … et aussi à un restaurant pour une place pour le service du soir !
Chantal tiqua :
-Je ne sais pas si ça peut te convenir de travailler dans la restauration, les horaires sont vraiment difficiles, tu terminerait certainement au delà de minuit, ça peut être très fatiguant, et tu serait complètement décalée…
-J’ai l’habitude de me coucher tard Maman.
-Le week-end, et pour t’amuser, mais si c’est toute la semaine… Protestait Chantal, mais Syla la coupa :
-Ce serait juste pour le service du soir le week-end Maman, la place est déjà prise pour les horaires de nuit en semaine.
-Mais tu ne gagnerait pas assez d’argent si tu ne travaille que le week-end, comment tu vas faire pour payer le loyer de ton appartement lorsque ta pension cessera d’être versée en Avril ? S’inquiéta la mère
-Je trouverais un autre travail a mi-temps en semaine, répondit Syla avec optimisme.
-Tu ne sais pas ce que c’est que la vie ma pauvre fille, ce n’est pas si facile de trouver un travail, et encore moins d’en trouver deux qui se complètent… Tu sera fatiguée, tu ne tiendra pas le coup et comment fera tu alors pour payer tes factures ? Il faut bien que tu manges… Chantal était partie dans un discours sur les difficultés imposées aux jeunes gens pour démarrer dans la vie, et Syla qui n’aimait pas ce genre de cours magistral faisait semblant d’écouter sa mère mais en fait elle pensait à son emploi du temps de l’après-midi, elle se demandais si elle aurait le temps de faire tout ce qu’elle voulait avant que Vlad arrive chez elle.
-Tu ne m’écoute pas n’es-ce pas ? Demanda la mère de Syla à sa fille, elle semblait un peu vexée mais elle n’était pas en colère.
-Oh pardon, je pensais à autre chose, s’excusa Syla.
-Hum, mouais, Chantal n’était pas dupe, de toute façon il te faudra bien de l’argent pour nourrir toutes ces bêtes, tu ne cesse d’en prendre de plus en plus, à chaque fois que je viens il y a une cage de plus, pourquoi as tu besoin d’autant d’animaux autour de toi, c’est quand même curieux.
La mère de Syla n’aimait pas ce qui sortait de l’ordinaire, pour elle les marginaux, les excentriques, avaient tous des problèmes psychologiques à se faire soigner, sans doute son expérience professionnelle d’infirmière lui avait appris à chercher des symptômes de maladies un peu partout, toujours est-il qu’elle profitait de n’importe quelle excentricité de sa fille pour s’inquiéter de la santé mentale de Syla, ce qui était singulièrement agaçant pour sa fille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
Nelofer
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 36
Localisation : Rouen (76)
Perso préféré dans "Syla"? : Bonne question, peut être Fréo!
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 5) - Une famille déchirée   Dim 22 Avr - 11:28

Syla répondit un peu sèchement :
-Je n’ai pas pris d’animaux supplémentaires, j’ai du séparer Battle-Royale des autres rates ce matin car elle est trop agressive.
Elle détestait les remarque de sa mère sur ses animaux, Syla adorait les animaux, elle s’était laissée envahir à cause de son grand cœur, au départ elle avait eu un couple de rats, qui avaient fait plusieurs bébés, elle avait tous gardés car elle n’avait pas pu se résigner à les donner, ensuite un chaton s’était réfugié dans le couloir de son immeuble en plein hiver alors qu’il gelait à pierre fendre, elle n’a même pas imaginé le remettre dehors par ce temps, et l’animal ayant passé tout l’hiver chez elle, il s'installa définitivement et fut baptisé Béluga. Ensuite Battle-Royale arriva, une amie lui offrit ce « joli » cadeau car elle la trouvait belle, elle savait que Syla aimait les bêtes et que cette ratte magnifique attendait surement depuis plusieurs mois dans une animalerie que quelqu’un veuille bien l’acheter, résultat l’animal était complètement associal et agressif, et n’avait apporté que des ennuis à Syla depuis qu’elle l’avait recueillie. Et enfin, un jour Doumou arriva chez elle avec une boite en carton percée de petits trous d’aération qui contenait un hamster que son précédent maître voulait noyer, Dom était arrivé au moment même où la personne décidait de jeter l’animal dans la baignoire, Dom avait bon cœur donc il avait embarqué le petit animal mais Dom vivait encore chez ses parents et ils ne voulaient pas de hamster, il s’était donc tourné vers Syla, qui évidemment, eu pitié de la pauvre bête…Il n’était évidemment pas question pour Syla d’essayer d’expliquer les raisons qui la poussait à chaque fois à accepter de nouvelles bêtes chez elle, Chantal n’avait pas la même vision des choses que Syla vis à vis des animaux, pour Chantal, les animaux n’étaient que des boulets qui ne servaient qu’a nous compliquer la vie et à nous empêcher de partir en vacance. Si Syla avait dit à sa mère qu’elle avait accepté le hamster car il risquait de se faire noyer, elle aurait sans doute répondu « Et alors, ça n’est qu’un hamster, toi tu n’as pas d’argent, garde ce que tu as pour te nourrir toi… » Et ça, Syla ne voulait plus l’entendre, elle ne discutait donc plus.
Un silence coupé de déglutination s’était installé pendant que Chantal terminait de boire son thé, Syla cherchait un sujet de discutions moins controversé pour continuer l’après-midi dans la bonne humeur, mais elle n’arrivait pas à en trouver, jusqu'à ce qu’elle pose les yeux sur le vieil album photo glissé en travers de la bibliothèque.
Syla se retourna de nouveau vers sa mère et comme si de rien n’était, elle déclara :
-Tiens au fait, j’ai fais du tri dans mes affaire récemment et j’ai retrouvé un truc à toi que j’ai du embarquer sans faire exprès quand j’ai déménagé de la maison.
-A oui ? dit Chantal l’air rêveur en se réservant une tasse d’eau bouillante, Tu veux bien me redonner un sachet de thé ma chérie ?
Syla se leva pour prendre un sachet de thé dans le placard sous l’évier, et continua :
-Je pensais que tu aurais vu que ça avait disparu…
-Ah bon ? s’étonna Chantal, mais quelles affaires as tu emmené ?
-Ben en fait j’ai emmené l’album photo de quand j’étais petite… commença Syla, mais sa mère lui coupa la parole :
-C’est normal que je ne me sois aperçue de rien Syla, je t’avais dit qu’il était a toi cet album, c’est normal que tu l’ai emporté…
Syla coupa l’élan de sa mère :
-Oui je sais bien, mais ce n’est pas de mon album que je voulais te parler.
-A bon ? Chantal se montrait intéressée et regardait sa fille dans les yeux. De quoi s’agit-il alors ?
-En feuilletant mon album je me suis rendue compte qu’il y avait une photo de toi qui était déchirée, je ne l’avais jamais vue car elle était entre deux pages qui s’étaient collées ensembles.
-Ah oui, cette photo là… oh ce n’est pas grave tu peux la garder. Dit Chantal en secouant son sachet de thé au dessus de la tasse.
-C’était qui à côté de toi dessus ? Papa ? Demanda Syla pleine de curiosité.
-Oui s’était ton père, j’étais tellement en colère après lui à cette époque… je crois bien avoir détruit toutes les photos que j’avais de lui… Dit Chantal.
-C’est dommage déclara Syla, j’aurais bien aimé savoir comment il était.
-Je sais bien, si j’avais vraiment réfléchi j’en aurais gardé quelques unes pour toi ma chérie, mais je lui en voulais tellement de nous avoir abandonné…
-Je sais bien Maman, t’inquiète pas, c’est juste une curiosité que j’ai vis a vis de mon père, mais ça ne m’empêche pas de vivre.
-J’espère bien Syla, parce qu’il ne faut pas que tu le cherche tu sais, tu risquerais d’être déçue, il est parti lorsque tu avais deux ans, sans prévenir, ni laisser d’explications, et depuis qu’il est parti il n’a jamais donné de nouvelles, et n’en a jamais demandé non plus. Je crois qu’il nous a définitivement expulsé de sa vie au moment même où il à quitté la maison… Il se pourrait très bien qu’il ai reconstruit un autre foyer maintenant, peut-être a t’il d’autres enfants… Je ne voudrais pas que tu souffre à cause de lui ! Chantal avait pris un ton compatissant pour rappeler ces faits douloureux à sa fille, mais elle avait terminé son histoire avec une expression dégoutée qui ne lui était pas familière. A l’évidence Chantal avait très mal vécu l’abandon du père de Syla et Syla le savait bien.
- Comment s’appelait-il déjà ? Demanda Syla alors que le prénom de son père résonnait déjà dans sa tète comme une musique dont on arrive pas à se débarrasser…
- Ulric, dit sa mère en la regardant dans les yeux, tu le savais non ?
-Ulric comment ? dit Syla en feignant l’innocence, sa mère ne lui avait jamais donné le nom de famille de son père.
- Non Syla, je ne veux pas que tu le cherche. Chantal était catégorique lorsqu’il s’agissait du père de Syla , elle refusait l’éventualité que sa fille puisse un jour le retrouver.
Syla sourit à sa mère, elle ne lui en voulait pas :
-Bon, on va les faire ces courses finalement ? Demanda joyeusement Syla.
-Oui tu as raison, sinon on ne va jamais avoir le temps d’aller partout ! Conclu Chantal

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylaphianes.site.voila.fr/index.html
 
Chapitre 5) - Une famille déchirée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Livre d'or de Sylaphianes :: Catégorie temporaire du site en construction. :: Roman :: Le Roman, chapitre par chapitre-
Sauter vers: